ACL

Connexion

Association des Centraliens de Lyon

   Retour au dossier
Vue 129 fois
27 juin 2019

Kenya : quête de sens et projet humanitaire

Diplômé de l’École Centrale de Lille en 2014 (département Iteem), Romain Sion travaille actuellement au sein d’une holding d’investissement spécialisée dans les nouvelles technologies. Il y a 3 ans, il rejoint l'entrepreneur Alexandre Mars qui après avoir réussi sa vie d’entrepreneur dans les nouvelles technologies, fit le choix audacieux de créer EPIC, une start-up sociale de 35 employés répartis dans 4 pays qui se bat pour réduire les inégalités sociales dans le monde et qu’il finance en intégralité avec le profit des investissements réalisé via sa holding. Chaque année EPIC sélectionne parmi plus de 4000 candidatures entre 8 et 10 ONG exceptionnelles et les accompagne financièrement dans le cadre de ses programmes. Depuis 3 ans, Romain profite de ses vacances d’été pour partir sur le terrain et apporter ses compétences à ces organisations sociales. Après Mumbai en Inde et la jungle Ougandaise, il est parti au Kenya au sein de "Carolina for Kibera" située en plein cœur du plus grand bidonville urbain d’Afrique de l’Ouest situé au sud de Nairobi. Kibera, c’est 1,2M de personnes issues de 42 tribus et réparties dans 14 villages. Les lignes qui suivent racontent son aventure.


Premiers pas à Nairobi

Après une escale à Dubai, je suis arrivé vers 6h20 du matin à Nairobi. Avant de me rendre chez CFK, j’étais attendu par ma famille d’accueil, la famille Siteki qui vit dans Kibera depuis plusieurs dizaines d’années. Tabitha, la maîtresse de maison, serial entrepreneur et mère de 5 enfants m’a accueilli comme un fils. Ayant perdu son mari il y a 20 ans, avec 5 enfants à charge et un prêt immobilier sur les bras, elle a monté quatre business dans le...

Cet article est réservé aux membres cotisants
Cliquez ici pour cotiser

Auteur

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.



Ajoutez un message personnel