ACL

Connexion

Association des Centraliens de Lyon

   Retour au dossier
Image par Muntzir Mehdi de Pixabay
Vue 51 fois
09 décembre 2019

Les matériaux anciens au service de l'innovation durable

Et si les solutions aux désordres environnementaux gisaient dans les matériaux et les usages anciens, autant ou plus que dans l’innovation technologique ? C’est ce que proposent Philippe Bihouix (96) et Laurent Castaignède (93), tous deux apôtres d’une contre-culture allant à l’encontre du messianisme technologique. Un point de vue qui selon ses auteurs paraîtra – volontairement – provocateur à une population d’ingénieurs, orientés vers le  progrès technique, formés  au développement de nouvelles matières, de nouveaux artefacts et de nouveaux procédés.


Les découvertes récentes ou à venir nous promettent encore de belles surprises : matériaux plus résistants, plus performants, plus légers, plus efficaces, plus « verts » (biodégradables, biosourcés, mieux recyclables, peu  polluants, bas carbone…), et même « intelligents » ! De quoi les mettre, a priori, au service d’une économie véritablement durable, de la lutte contre le changement climatique et les pollutions de toute sorte, dans des domaines aussi variés que les transports, le...

Cet article est réservé aux membres cotisants
Cliquez ici pour cotiser

Auteurs

Philippe Bihouix (ECP 96), est l’auteur de L’Âge des low tech – Vers une civilisation techniquement soutenable (Seuil, 2014), Le désastre de l’école numérique, plaidoyer pour une école sans écrans (avec Karine Mauvilly, Seuil, 2016) et Le bonheur était pour demain – Les rêveries d’un ingénieur solitaire (Seuil, 2019).
Laurent Castaignède (ECP93), fondateur du bureau d’études BCO2 Ingénierie (www.bco2.fr), est l’auteur de Airvore ou la face obscure des transports, chronique d’une pollution annoncée (Écosociété, 2018).

Articles du dossier

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.



Ajoutez un message personnel