ACL

Connexion

Association des Centraliens de Lyon

   Liste des articles
Image par Gerd Altmann de Pixabay
Vue 87 fois
07 mars 2020

Présentation de CentraleTransition par Julie Prinet (ECN10) et Damien Ambroise (ECL14)

CentraleTransition a été pensé pour devenir le réseau des alumni centraliens engagés ou intéressés par l’ensemble des sujets traitant de la transition écologique et solidaire. Une communauté d’idées et d’actions convaincue que l’ingénieur a un rôle central à jouer dans les révolutions à venir. Le point sur cette plateforme aux objectifs transverses avec Julie Prinet (ECN2010) et Damien Ambroise (ECL2014) acteurs de CentraleTransition.


- Comment est née l'idée de créer ce "groupe" CentraleTransition"?
La création du réseau CentraleTransition a été motivée par la conjonction de deux mouvements : d'une part, l'état des lieux catastrophique de la planète et d'autre part, l'envie de plus en plus forte des anciens de s'impliquer et de devenir acteurs afin de maîtriser l'évolution climatique à venir et construire un monde résilient et stable. 
La situation actuelle est accablante : hausse des températures, tempêtes de plus en plus violentes, extension des zones inhabitables, montée des eaux, disparition de la biodiversité (60% des populations de vertébrés ont disparu en 40 ans), acidification des océans … De très nombreux organismes, notamment scientifiques (GIEC, IPBES, OCDE, World Economic Forum) alertent sur cet état critique et s’accordent sur l’impact de l’activité humaine sur ces changements.

L’heure est au mouvement - engagement, mobilisation et action - comme l’a annoncé Antonio Guterres, Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, le 10 Septembre 2018, et rappelé un an plus tard lors du Sommet Action Climat. Tous les individus et tous les secteurs d’activité sont concernés par ces changements qui ne pourront s’effectuer qu’à condition que 3 acteurs majeurs s’impliquent activement et se coordonnent : les individuels, les entreprises, et les États. Pour limiter le réchauffement à 1.5°C, il faudrait diviser par deux les émissions mondiales de CO2 d’ici 2030 et atteindre la neutralité carbone en 2050. Au niveau de la France, cela se traduit par une nécessité de diviser par 5 à 10 nos émissions de GES, notre consommation d’énergie.

Ce profond changement ne se fera pas, entre autres, sans une contribution massive et active des ingénieurs.

Une nouvelle génération arrive dans les écoles d’ingénieurs et elle a envie de s’impliquer fortement sur ces sujets de manière transverse. La transition écologique demandera une approche pluridisciplinaire (technologie, énergie, sociologie, économie…) pour être réalisée. Plusieurs groupes centraliens traitent déjà certaines de ces disciplines avec une expertise indéniable. Notre ambition est de proposer une approche transverse, et notamment de se faire le liant entre ces thématiques et disciplines. Il est fondamental que l’ensemble des anciens, acteurs de la transition puissent échanger et être mis en contact les uns avec les autres, pour rendre le réseau plus fort et faciliter son rayonnement.

La réalisation de l’importance, pour les ingénieurs, de contribuer activement à cette transition, frappe de plus en plus d’alumni, élèves et administrations centraliennes. La récente intervention de JM Jancovici à l’Ecole Centrale de Nantes a enregistré un record de participation des élèves et alumni - à la fois en personne et sur la retransmission en direct. De nombreuses écoles, telle CentraleSupélec, réfléchissent à leur formation et font appel aux alumni pour les conseiller dans cette transformation. Les élèves eux-mêmes sont de plus en plus impliqués comme l’ont prouvé les initiatives “Pour un réveil écologique” (pétition signée par plus de 32 000 personnes et soutenue par 400 établissements supérieurs en France) ou la lettre appelant à un directeur plus engagé pour l’école Centrale de Nantes qui a vu le jour en janvier 2020.

Table ronde Transition & municipales, 4 février 2020

- Quelles sont ses ambitions ?
La mission de CentraleTransition est de contribuer à l’accélération de la transition écologique vers une société durable, socialement équitable, et écologiquement soutenable et désirable pour tous les êtres vivants. Les membres du groupe croient que cette accélération pourra être soutenue continuellement grâce à la prise de conscience et l’engagement de ses membres, particulièrement les alumni des écoles Centrale / Supélec , ainsi que du reste de la société civile  (particuliers, collectivités et entreprises) dans les enjeux liés à la Transition.

CentraleTransition se veut le réseau des alumni centraliens engagés ou intéressés par l’ensemble des sujets traitant de la transition, le réseau qui assure la complémentarité entre toutes les actions menées dans l’écosystème des anciens des 6 écoles, permettant à toutes et tous de contribuer sur des sujets complémentaires.

Les objectifs de CentraleTransition peuvent être regroupés autour de quatre thèmes :

1. Rassembler : CentraleTransition réunit, anime et développe un réseau de professionnels et étudiants souhaitant partager leurs expériences, actions, réflexions et projets en lien avec la transition en cours.

2. Soutenir : Dans la mesure de ses capacités, CentraleTransition souhaite pouvoir constituer un soutien intellectuel et/ou logistique aux projets (personnels ou au sein d’autres groupes professionnels, associations, entreprises) entrepris par ses membres et liés à la Transition. CentraleTransition est aussi un réseau d’entraide et de soutien pour les professionnels désireux d’avoir un impact au sein de leur entreprise mais n’ayant pas de moyens à disposition pour réaliser ces actions.

3. Enrichir : CentraleTransition a pour objet de former et consolider les connaissances de ses membres sur les thématiques de la transition.  Les connaissances couvertes incluent la sensibilisation aux enjeux du changement climatique, la nécessité d’une transition écologique, climatique, et sociale, la mise en évidence du rôle des particuliers, collectivités et des entreprises.

4. Échanger : CentraleTransition encourage les échanges d’information et d’idées entre ses membres et avec des experts, politiques et leaders pour aider l’avancement des connaissances, réflexions, positions et actions. Le groupe a pour objet d’organiser et alimenter des débats et rencontres autour des thèmes de la Transition, afin de permettre à chaque membre de trouver un lieu d’échange intellectuel sur les thèmes qui lui sont importants


- Pourquoi vous être l'un et l'autre engagé dans cette aventure ?
Julie : ce sont des échanges avec plusieurs anciens, à mon retour de presque 10 ans aux États-Unis, qui m'ont inspirée pour la création de la plateforme CentraleTransition. Plusieurs me faisaient part de leur envie de s'engager avec des Centraliens, mais déploraient l'absence de groupe leur permettant d'échanger sur les sujets de transition qui leurs tenaient à cœur.  Je suis convaincue que la transition ne se fera pas tant que l'engagement des populations ne sera pas massif, et les ingénieurs ont un rôle essentiel à jouer dans cette évolution. Leur statut reste un des plus respectés dans notre société, ce qui donne à leur voix d'autant plus de poids et de crédibilité dans les débats sur la transition. Nous avons dépassé le temps des clichés de l'écolo hippie, il nous faut réinventer une société durable, et l'ingénieur doit occuper une place de premier plan dans cette construction.

Damien : Il y a quelques années encore je me voyais comme un futur ingénieur qui inventerait la technologie de demain. Et puis j’ai eu une prise de conscience : celle du rôle de l’énergie dans nos sociétés. L’ordinateur, la voiture, le téléphone… tout cela est sorti de la tête de bons ingénieurs. Le fait d’en avoir (presque) tous, c’est une question d’énergie, je peux donc avoir les meilleures inventions du monde, sans énergie pour les diffuser elles sont futiles. Or notre approvisionnement énergétique est un stock fini, et majoritairement carboné. J’ai donc complètement remis en question ma place d’ingénieur, et j’ai compris qu’un ingénieur est aussi un organisateur prenant en compte les contraintes physiques. J’ai la conviction que les ingénieurs, par leurs connaissances techniques, ont un rôle à avoir et doivent faire porter leur voix au-delà de leur propre cercle. Mais ils ont aussi à apprendre à penser au-delà de la technologie. Je pense que CentraleTransition peut être un lieu pour cela.

Débats sur le rôle des entreprises dans la transition, 3 mars 2020

- Qui sont les Centraliens qui rejoignent le groupe et que vous croisez lors des événements et quelles sont leurs attentes?
Il y a de tous bords ! En 3 mois, presque 600 personnes nous ont rejoint sur la plateforme LinkedIn, et presque 200 se sont inscrits pour nous suivre. Le "noyau organisateur" ne cesse de croire et compte actuellement une bonne vingtaine de motivés. Les 5 Ecoles Centrales sont représentées de façon assez égale a nos évènements. Au niveau des âges, nous avons environ 70 % de "jeunes", et 30 % de "moins jeunes". Cela est probablement dû à notre mode de communication (principalement sur LinkedIn) ! La plupart des gens qui participent à nos évènements sont conscients de l'urgence de l'état climatique et environnemental, mais il y a aussi de plus en plus de "novices curieux" qui viennent pour en apprendre plus. Notre objectif est de pouvoir répondre aux attentes de tous - engagés ou juste curieux, jeunes et moins jeunes - d'en apprendre plus sur les changements climatiques, l'impact de l'activité humaine, mais aussi d'échanger et débattre au sein d'un groupe bienveillant.

- Parlez-nous des 3 piliers de la Transition sur lesquels s'appuient les événements que vous organisez: entreprises, politiques et foyers.
Ces trois piliers sont ceux qu'utilise l'ADEME pour structurer ses travaux et efforts. Ce sont effectivement les 3 acteurs principaux pour la transition, qui ne se fera pas sans l'implication de ces 3 forces. Les interactions entre ces 3 piliers est complexe, et il est important de les prendre tous les trois en considération lors du développement de solutions, afin d'éviter qu'une action positive à un niveau aie des répercutions négatives à un autre niveau.

- Que doit faire un Centralien qui souhaiterait partager une initiative ou intervenir lors d'un événement que vous organisez ? 
Nous accueillons et encourageons tous les centraliens à participer à CentraleTransition - le groupe sera ce que les anciens en feront !  La plateforme permet à tout un chacun d'organiser ou participer à l'organisation d'un évènement de façon agile, à la seule condition que l'évènement rentre dans le cadre de nos activités.

Pour suivre nos activités et évènements, trois lieux :
1) Le groupe LinkedIn
2) La page Facebook
3) Ce formulaire

Pour s'impliquer avec son réseau local et organiser des évènements ou participer plus activement, contacter les ambassadeurs :
- Bretagne Pays de la Loire (ambassadrice : Aurélie Frémont, (aurelie.fremont.ecn@gmail.com)
- Strasbourg (ambassadeur : Thierry Reiss, (reiss.thierry@gmail.com)
- Lyon (ambassadeur : Clement Mauuarin, (clement.mauuarin@gmail.com)
- Paris (ambassadrice : Julie Prinet, (julie.prinet@gmail.com)
- Lille (ambassadrice : Janice Moyon, (janice.moyon@gmail.com)

Découvrez la présentation détaillée de CentraleTransition en cliquant sur ce lien

Auteurs

Julie Prinet est diplômée ECN 2010. A l'issue de Centrale Nantes, elle est partie aux États-Unis où elle a obtenu un doctorat en ergonomie cognitive de l'Université du Michigan (plus précisément sur la gestion des situations à haut stress pour les pilotes d'avion, au sein du département Industrial and Operations Engineering) puis a travaillé dans le conseil en stratégie et management chez McKinsey, à Boston. Récemment rentrée en France, Julie a lancé son activité de formation aux entretiens d'embauche et à la communication (My Stellar Interview), et poursuit sa propre transition au travers d'associations sur Paris (e.g., la Fresque du Climat, le réseau Myscelium, mouvement UP). Julie pratique régulièrement la course à pied, natation et escalade, et est adepte des randonnées en montagne avec son père, Nicolas.
Damien Ambroise est ECL 2014 (sortant). Il a fait un double diplôme à l’université de Tsinghua (Pékin) en Génie Industriel où il a travaillé sur l’optimisation économique d’un mix de production d’électricité. Il est actuellement consultant en énergie dans le cabinet Wavestone. Il est par ailleurs impliqué dans le groupe professionnel Centrale Energies, Avenir Climatique, les Shifters et a coordonné la rentrée climat 2019 de la Fresque du Climat dans les 5 écoles Centrales (3 300 élèves ingénieurs sensibilisés aux enjeux climatiques !).

Articles liés

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.



Ajoutez un message personnel