ACL

Connexion

Association des Centraliens de Lyon

   Liste des articles
Antea Classica
Vue 525 fois
01 juillet 2019

Chef d'orchestre : un manager (presque) comme les autres

Ingénieur à la SNCF, détaché au rectorat de Lyon en tant qu’ingénieur pour l’Ecole (mission Ecole Entreprise), Sylvain Chèbre (ECL1990) nous parle de son rôle de chef d'orchestre au sein de l'ensemble de musique Antea Classica. Une fonction pas si éloignée de celle de manager en entreprise.


Comment vous est venue l’idée de créer et diriger le groupe musical ANTEA CLASSICA?

Cela s’est fait en deux temps : j’ai d’abord ressorti mon violon de sa boîte dans laquelle il dormait depuis le début de ma vie professionnelle, au moment où j’ai souhaité sensibiliser mon fils aîné à la pratique d’un instrument. Cela m’a permis de m’y remettre tranquillement. Cela m’a aussi donné l’occasion de faire connaissance avec le milieu musical de la région viennoise. De fil en aiguille, on m’a proposé d’intégrer un ensemble à cordes dans lequel j’ai finalement joué pendant près de 14 ans.

Une différence de vue au niveau de l’orchestre  m'a amené moi et une partie des musiciens, à quitter le groupe. Nous avons alors décidé de créer notre orchestre. Encore fallait-il trouver un chef d’orchestre qui est un poste souvent hors-budget pour une association. Ayant toujours été intéressé par ce rôle, j’ai proposé naturellement  et gratuitement de diriger cet orchestre. Comme l’exercice était nouveau pour moi, j’ai décidé de prendre des cours de direction pour avoir les bases de cette fonction si particulière. Voilà comment je me suis retrouvé à diriger un orchestre de 25 à 35 musiciens suivant les programmes et les instruments nécessaires.

Il semblerait que Antea Classica ne soit pas le premier orchestre que vous créez…

Le premier, c’était il y a un peu plus de 30 ans, … à l’ECL, avec mes deux amis du bureau du club musique dont j’étais le président. Nous avions réuni les musiciens du club et de la fanfare, ainsi que les musiciens de l’EM Lyon, et nous avions mis en place un petit orchestre symphonique qui se produisait pendant les soirées musique. Antea Classica est quelque peu différent avec notamment une spécialisation autour de la musique médiévale, de la renaissance et baroque. Nous fonctionnons d’ailleurs en trois configurations :

- Un ensemble de musique ancienne composé de 4 flûtes à bec, un quatuor à cordes, une guitare, des percussions, un chanteur et une chanteuse. Son répertoire va du XIII ième au XVI ième siècle.

- Un petit ensemble à cordes au répertoire baroque

- Un orchestre au répertoire baroque.

Nous nous produisons dans le nord-Isère, et même parfois dans le Rhône (Givors).

 

En quoi consiste précisément le rôle de chef d’orchestre ?

C’est une fonction qui n’a pas toujours existé puisqu’elle n'a vu le jour qu'au cours du 19ème siècle. Il y a 3 grandes phases dans la direction d’orchestre : la préparation, la répétition et enfin le concert.

Pendant la préparation, il faut étudier l’œuvre et décider de la manière dont on souhaite qu’elle soit interprétée en concert. Il s'agit donc de repérer les indications d’interprétation du compositeur, décider des tempi, des nuances, repérer les parties qui composent l’oeuvre, les entrées des instruments, ….

Pendant les répétitions, le rôle du chef d’orchestre est de transmettre l’interprétation souhaitée aux musiciens en leur donnant les indications de tempo et de nuances, de timbre, faire travailler l’orchestre en insistant sur les passages compliqués… L’objectif est évidemment d’être prêt pour les concerts.

Pendant les concerts : Si les répétitions ont été efficaces et suffisamment nombreuses, le rôle du chef d’orchestre est surtout de soigner les départs, indiquer les entrées aux musiciens qui ont parfois des dizaines de mesures de silence à compter ou aux choristes (quand il y a un chœur) qui souvent, dans le monde amateur, ne connaissent pas la musique. Son rôle est aussi de donner la battue (le rythme) et de rappeler par sa gestuelle les nuances et l’interprétation souhaitée.

Dans mon cas, je dois également valider les choix des oeuvres qui vont composer le programme de la saison en tenant compte de leur difficulté (qui doit être adaptée au niveau de l’orchestre), des instrumentistes nécessaires, ...

 

On associe parfois les compétences du manager en entreprise avec celles de chef d’orchestre. A tord ou à raison ?

Il y a effectivement certaines similitudes. Il faut par exemple savoir gérer les éventuels égos des musiciens. Dans chaque pupitre, il y a un chef d’attaque chargé de la coordination des musiciens qui le composent. Chez les cordes, il y a la problématique des coups d’archets à gérer (faire en sorte que les archets aillent tous dans le même sens pendant le concert). Il faut donc désigner ce chef d’attaque sans vexer qui que ce soit. Chez les vents, il y a souvent une voix 1 et une voix 2. Il y a donc une flûte 1 et une flute 2, un hautbois 1 et un hautbois 2. Là encore, il faut faire le casting sans fâcher personne. Il peut aussi y avoir divergence de vue entre les indications du chef et la vision de certains musiciens. Il faut donc savoir s’adapter.

La gestion de l’assiduité est l’autre aspect important du rôle de chef d’orchestre. Ce problème, caractéristique des orchestres amateurs, doit être géré avec doigté : le musicien vient par plaisir, et ne met pas forcément la répétition systématiquement en priorité sur son agenda. Lui imposer de ne manquer aucune répétition risque d’avoir un effet négatif et de l’éloigner de l’orchestre. A l’inverse, être trop permissif risque de voir progressivement les répétitions se dégarnir et pénaliser ainsi le groupe. Il faut donc savoir créer une ambiance qui donne envie aux musiciens d’être présents, voire de faire de la pub auprès d’autres musiciens. L’objectif est pour l’instant atteint car il y a peu d’absents, et certains musiciens ont même convaincu leurs grands enfants de nous rejoindre.

Et pour l’anecdote, nous comptons parmi nous une personnalité bien connue des Centraliens (en tout cas de ceux de ma promo) : François Sidoroff (et son épouse) à la flûte à bec, ancien professeur de mécanique des solides et alumni ECL également.


Peut-on en conclure que le management d’un projet musical peut participer au développement de son leadership ?

Oui, pour les raisons citées précédemment, le rôle de chef d’orchestre permet sans conteste de développer son leadership, qu’il faut savoir imposer. J’ajoute qu’être timide et introverti peut poser problème, vis à vis des musiciens, mais aussi pendant les concerts, surtout si on a la chance de jouer dans des salles/églises pleines. 

Il est aussi nécessaire de développer son sens des relations publiques, et de tisser des liens de confiance avec les municipalités qui acceptent de nous accueillir pour un concert, avec les partenaires sur une saison (chorale, …), avec les écoles de musique locale (le syndicat intercommunal de musique dont ma commune fait partie nous héberge pour les répétitions, nous prête du matériel comme des timbales pour les concerts, …).

Cet engagement musical suppose aussi beaucoup de passion : Quels sont vos derniers coups de coeur?

Depuis sa création en septembre 2014, et avec l’accord des musiciens, j’ai toujours opté pour un principe simple : jouons ce qui nous plaît, et en particulier des œuvres connues de tout le monde. Souvent, les orchestres ont cette tendance un peu hautaine de se donner comme mission de faire connaître des œuvres peu connues. En tant que musicien, cela m’a toujours ennuyé, et en tant que spectateur, cela ennuie souvent. 

La première saison, nous avons donc décidé de travailler les tubes) du baroque connus et archi connus comme la sarabande de Haendel (Barry Lyndon), La cérémonie pour les turcs de Lully (Tous les matins du monde), … 

Les saisons qui ont suivi ont permis de proposer des œuvres souhaitées par tel ou tel musicien : Le roi Arthur de Purcell, Les Feux d’Artifices Royaux de Haendel, le concerto pour violoncelle  n°1 de Haydn avec une violoncelliste pro venue de Paris pour les concerts. Et cette année, gros coup de coeur : nous jouons le Gloria de Vivaldi avec 60 choristes.

Et sur un plan musical plus au sens large, j’ai une passion pour les instruments de musique en général. J’accumule donc toute une série d’instruments qui vont des plus anciens (cromornes, chalemie, hautbois baroque, …) aux plus récents (saxophones, Euphonium, Trombone, ..), et qui me permettent de comprendre les contraintes de chacun d’eux. Prochaines acquisitions en vue : un alto et un dessus de viole en court de réalisation par une jeune luthière diplômée de l’école de lutherie de Mirecourt et qui fut violoniste … à Antea Classica.

 

Quels sont les prochains rendez-vous musicaux d'Antea Classica auxquels convier la communauté des Centraliens de Lyon?

Trois représentations de notre concert événement sont prévues en septembre après les énormes succès de celles qui ont eu lieu mi mai. Au programme : Rondeau du Te Deum de Charpentier, Sinfonia pour cordes de Vivaldi, Extraits de Atys de Lully, Extraits des Sinfonies pour les Soupers du Roy de Delalande et Gloria de Vivaldi (près de 90 musiciens et choristes)

Les dates des concerts (entrée libre) pour lesquels toute la communauté centralienne est la (très) bienvenue sont les suivantes:

- dimanche 15 septembre à 17h00 au Prieuré de Salaise Sur Sanne

- samedi 21 septembre à 20h30  à St Nicolas de Givors, dans le cadre des journées du patrimoine

- dimanche 22 septembre à 17h00, au Prieuré de Marnans, dans le cadre des journées du patrimoine

Il y aura probablement d’autres dates en 2020 pour le Gloria (avec une première partie différente). 

Sinon, comme mentionné au début de l’échange, Antea Classica, c’est aussi un ensemble de musique ancienne qui fera partie des troupes d’animation musicale de la fête historique annuelle de Vienne (31/8 et 01/09).

Et c’est aussi un Ensemble à Cordes avec lequel nous donnerons un petit concert le 8 décembre en l’église de Beauvoir de Marc.

Pour plus d'infos, rendez-vous sur le site: http://www.anteaclassica.fr

 

Remerciements à Mériam Chèbre (ECL1989)  et Sylvain Chèbre (ECL1990) pour leurs contributions à cette interview.

 

Articles liés


Ajoutez un message personnel