Liste des articles
Vue 467 fois
31 mai 2023

Benoît Jung (ECL 1993) : Les « facteurs humains » dans le Nucléaire

L’optimisation de la sûreté nucléaire en France ne repose pas uniquement sur des savoir-faire techniques et réglementaires. Elle s’appuie également sur une bonne gestion des facteurs humains tout au long du cycle de vie des installations, avec pour objectif de renforcer la démarche qualité, de faciliter les décisions opérationnelles et d’assurer la résilience organisationnelle. Benoît Jung (ECL1993), expert dans le domaine à la Centrale Nucléaire de Paluel (76), a accepté de revenir pour Technica sur l’importance des Facteurs Humains dans le secteur du Nucléaire français. L’occasion également de bien préparer les débats des prochaines Rencontres ACL du 18 novembre prochain, qui seront consacrés cette année au Nucléaire.


Contexte et émergence du  «Facteurs Humains»

Selon l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA), on compte actuellement dans le monde environ 500 Réacteurs en fonctionnement ou en construction, avec un développement porté par la dimension « bas carbone » de l’énergie nucléaire.
Avec des réacteurs dont le cycle de vie peut atteindre un siècle, depuis leur conception jusqu’à leur démantèlement, en passant par leur construction, leur exploitation et leur maintenance, le nucléaire civil est...

Cet article est réservé aux membres cotisants

Auteur

Après 14 ans passés à occuper différentes fonctions d’Ingénieur dans les domaines de la Sûreté, de l’Exploitation, des Arrêts de Tranche et du Retour d’Expérience, Benoît Jung se consacre depuis 15 ans aux facteurs humains. Cela se traduit dans le Nucléaire par des démarches telles que : Performance Humaine, Culture Sûreté, Analyses SOH (Socio-Organisationnelles et Humaines), Prises de Décisions Opérationnelles ou Résilience Organisationnelle.

A lire

Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.