ACL

Connexion

Association des Centraliens de Lyon

   Liste des articles
Club photo ECL
Vue 361 fois
21 septembre 2018

Conférences Agora à l'ECL : de JP Bibring à Etienne Klein en passant par l'Amiral Dupont

Aurélien Bosio et Thomas Gleize, élèves de deuxième année et membres du BDE, ont imaginé pour la première fois à l'ECL, un cycle de 5 conférences inaugurales, avec pour objectif de proposer un regard inspirant sur les différentes sciences enseignées à l’école, s'interroger sur de nouvelles pistes de savoir, et pourquoi pas, créer des vocations.


Au programme de ces conférences, l'astro physicien Jean-Pierre Bibring est intervenu le 17 septembre sur le thème  de "Mars, Rosetta et "l'émergence" de la vie". Il sera suivi le 26 septembre d'une intervention du physicien et philosophe des sciences Etienne Klein, qui tachera de répondre à cette épineuse question : "Peut-on penser contre son cerveau?".  Le programme des autres conférences est à retrouver sur la page Facebook de l'AGORA Centrale Lyon.

Pour nous parler de ce projet, nous avons rencontré ses deux instigateurs, Aurélien et Thomas, en passe de réussir leur incroyable pari.


Technica : Pouvez-vous nous raconter comment est né ce projet de conférences ?

Aurélien : Lorsque nous avons débuté notre mandat au sein du BDE en février dernier, nous avions Thomas et moi envie de créer ce cycle de conférences, sans vraiment savoir comment nous y prendre, ni si cela était possible. Nous sommes partis de l’idée que ce sont souvent les rencontres qui créent et/ou nourrissent les vocations, et qu’il était important que Centrale Lyon joue ce rôle notamment auprès des étudiants de première année. Lorsque l'école nous a donné son feu vert, on s'est dit que c'était LE projet majeur de notre mandat. 

Thomas : Il y a également la volonté de donner à réfléchir et pourquoi pas à rêver, en abordant des sujets rarement traités au sein de l’école. On tenait à ce que ces conférences tranchent avec celles auxquelles on a accès habituellement, comme celles animées par des entreprises qui ressemblent souvent à des opérations de séduction, plus qu’à des présentations de la réalité des métiers. Pour résumer, on voulait que le Projet Agora soit un objet de curiosité, une fenêtre ouverte sur la culture générale et montrer que l'on peut réaliser de beaux projets dans l'école ouverts sur l'extérieur.

Technica : Comment fonctionne votre binôme ? Y a t-il une répartition précise des tâches entre vous deux ?

Thomas : Aurélien et moi avons toujours fonctionné naturellement, sans se fixer de limites ni de contraintes. Que ce soit au niveau du choix des conférenciers, de la communication, de la logistique, ou de l’animation lors de l’événement, on a su se montrer complémentaires et faire ça en bonne intelligence.

Aurélien :
Personne n’a jamais cherché à prendre le lead. Il faut rappeler également que nous sommes nombreux au sein de l’ECL à avoir permis que ce projet se réalise. Du BDE à la direction de l’école, beaucoup de personnes sont impliquées dans sa réussite.

Thomas : Nous profitons d'ailleurs pour remercier l'ensemble des acteurs de ce projet de grande envergure sans qui ce projet n'aurait pas vu le jour.

 

Technica : Vous nous parliez du choix des conférenciers. Racontez-nous comment avez-vous procédé pour les sélectionner et surtout les convaincre de participer ?

Aurélien : Nous avons commencé par réaliser des listes thématiques (politique, scientifique, philosophique, médiatique, ouvrière et sportive) des personnes que nous aurions aimées accueillir lors de ces conférences. Nous les avons ensuite soumises à Frank Debouck, Directeur de Centrale Lyon, pour qu’il nous aide à les contacter.

Thomas :
Sans son carnet d’adresse, nous aurions eu beaucoup de mal à réunir de tels conférenciers, surtout qu’on ne paye aucun des orateurs invités sur scène, ce qui écartait déjà un certain nombre de possibilités. Au total, nous avons du envoyer plus de 60 mails d'invitation, sans parler des nombreux appels, pour au final réunir 5 conférenciers.


 

Technica : Une fois les conférenciers validés, comment s’est déroulé le choix des sujets?

Aurélien : Tout dépend des personnes. Avec Monsieur Bibring par exemple, il a pris le temps d’écouter nos idées, avant de nous exposer les siennes. Il nous a présenté 3 axes, qu’on a ensuite recentrés avec lui. Avec L’Amiral François Dupont, Commandant du sous-marin nucléaire Le Triomphant de 1991 à 1995, nous savions qu’il était déjà intervenu lors de conférences sur le management d’équipe. Et comme le sujet nous semblait peu traité à l’école, nous n’avons pas eu à discuter l’angle de son intervention.

Technica : Quelle est la conférence que vous attendez le plus ?

Aurélien : Pour moi, il s’agit clairement de celle de Monsieur Bibring car je suis très intéressé par l’aérospatiale et l’astrophysique, axes sur lesquels j’aimerais si possible travailler plus tard. Ce fut une chance pour moi de le rencontrer, et une pression supplémentaire aussi.

Thomas : Je n’ai pas une vision aussi claire qu'Aurélien de ce que je souhaite faire plus tard, et la diversité des intervenants du Projet Agora est d’autant plus importante à mes yeux. Après, si je dois vraiment choisir, peut-être que la conférence de M. DUPONT est celle que j’attends avec le plus de curiosité sur la management d'équipe.

Technica : Avez-vous une anecdote à nous raconter sur l’envers du décor ?

Aurélien : Lors du déjeuner qui a précédé la conférence de Monsieur Bibring, je lui ai posé des questions sur le présence d’eau dans le sol martien, vu que les médias en avaient longuement parlé il y a quelque temps. J’ai été vraiment surpris lorsqu’il m’a dit que contrairement à ce que racontaient les Américains, les scientifiques savaient depuis longtemps que l’eau avait disparu depuis des milliards d’années de la surface de Mars, et qu’on n’en trouverait sans doute jamais aucune trace. Sa conclusion fut aussi radicale que surprenante : « on vous ment ouvertement ! »

Technica : Dernière question : quel est votre plus gros stress lié à l’événement ?

Thomas : Un amphi vide ! On a beau tout faire pour que ça fonctionne, j’ai toujours cette crainte de voir un conférencier prendre la parole devant une salle à moitié remplie !

Aurélien : Sans aucun doute, la rencontre avec Monsieur Bibring. Je le suis depuis plus de 4 ans et la mission Rosetta. Quand je l’ai vu sortir de son taxi, je me suis dit « ok, on y est ! ». La présentation dans l’amphi fut également un moment important. Je ne voulais pas passer pour un amateur. Heureusement, tout s’est plutôt bien passé.

 

Rappel du calendrier des conférences à venir : 

- Mercredi 26 Septembre 2018 de 16h00 à 18h00 : Etienne KLEIN (physicien et philosophe des sciences, présentateur sur France Inter)

- Lundi 8 Octobre 2018 de 18h30 à 20h30 : l’Amiral François DUPONT (membre du conseil d'administration de l'ECL, commandant du sous-marin nucléaire Le Triomphant de 1991 à 1995, ancien directeur de cabinet du Ministère de la Défense)

- Lundi 15 Octobre 2018 de 18h30 à 20h00 : Bernard BIGOT (Président de la fondation pour l'Université de Lyon et directeur général du projet international de recherche ITER)

- Mercredi 17 Octobre 2018 de 12h30 à 14h00 : Renato CISNEROS (en partenariat avec les professeurs d'espagnol et la bibliothèque), journaliste péruvien, prix Médicis étranger.

Celles-ci sont réservées aux étudiants de l'école mais une diffusion vidéo en direct via Youtube est prévue. Plus de détails sur la page Facebook de l'événement.

Articles liés


Ajoutez un message personnel