ACL

Connexion

Association des Centraliens de Lyon

   Liste des articles
Image par Keshav Naidu via Pixabay
Vue 752 fois
05 juillet 2019

Votre travail actuel manque de sens ? Passez à l'action !

Votre travail actuel ne fait pas sens pour vous ? Vous ne prenez pas de plaisir à réaliser les tâches qui vous incombent ? Vous ne partagez pas les valeurs de votre entreprise ? Voire pire, vous vous ennuyez et vous avez l'impression d'être payé à ne rien faire ?


Si ces questions ont attiré votre attention, alors cet article risque fortement de vous intéresser. Au travers de mon histoire personnelle, je vous donnerai quelques pistes afin d'identifier votre métier de rêve, afin de lever vos peurs et vos croyances limitantes pour vous mettre en action ! Vous êtes prêts ? Alors, c'est parti ! 😉

1. Vous n'êtes pas la seule personne a manquer de sens au travail !

En avril dernier, j'ai publié un sondage pour demander aux lecteurs de mon blog Ma carrière en main, quelle est la principale difficulté, frustration ou le plus gros problème qu'ils rencontrent actuellement ? 133 personnes ont répondu à ce sondage. Résultat ? 56,4 % des personnes interrogées ont répondu qu'elles voulaient savoir enfin quel métier elles aimeraient faire. Voilà ce que certaines de ces personnes ont écrit :

  • "Je ne me sens pas utile. Je ne trouve pas d'intérêt à travailler sur mon poste actuel. Je n'arrive donc pas à m'investir car je ne crois pas en ce que je fais. Tout est régi par des règlements que je ne peux pas changer, et je ne suis pas toujours en accord avec eux." - Carline, 35 ans, Paris
  • "Je perçois peu ma valeur ajoutée et je m'interroge parfois sur le sens de ce qu’on me demande de faire." - Estelle, 29 ans, Paris
  • "À quel type de métier puis-je prétendre qui me permette de donner du sens à ma vie professionnelle ?" - Céline, 27 ans, Grenoble

Quand je travaillais comme chargé d'études logistique, j'étais en charge de la gestion du CRM (Customer Relationship Management). Cela consistait à informatiser les appels d'offres auxquels nous répondions. Le problème, c'est que ma hiérarchie ne validait pas le dépôt en ligne des offres et cela avait plusieurs conséquences. Je ne pouvais pas avancer dans mon travail et je me retrouvais à devoir tout faire en urgence à la fin du mois car les actionnaires demandaient des comptes. Bref, c'était pas la joie.

Exercice : Pendant une semaine, notez dans un carnet (ou sur votre téléphone) ce qui ne vous plaît pas dans votre travail actuel. Puis, pour chaque élément que vous avez listé, prenez le contraire afin d'identifier ce qui est important pour vous.

Voici ce que cela donne pour moi. J'aime quand on respecte les processus de travail. C'est mon côté structuré. J'aime également le fait de lisser la charge de travail. C'est mon côté anticipation - ou corse, à vous de voir 😉. Par exemple, travailler dans l'événementiel m'aurait plu. Pourquoi ? Car cela demande de la planification donc de l'anticipation et de la structuration. Pour aller plus loin, voici d'autres exercices d'introspection.

2). Vous aussi, vous êtes enfermé.e dans une prison dorée ?

Vous allez sans doute me dire : "Jeff, c'est bien beau de savoir quel type de métier me correspond, mais encore faut-il oser changer !" Et vous avez raison. Ce n'est pas facile pour tout le monde. Le principal frein au changement, selon Christian Junod, spécialiste suisse de la relation à l'argent, est la peur du risque financier. Lui-même a vécu cette peur que certains d'entre vous ressentent peut-être en ce moment même. Est-ce le cas pour vous ?

Cette peur-là, je l'ai vécue il y a quelques années. J'étais en CDI. Je gagnais 45 k€ brut par an. Mon boulot me faisait horreur mais je n'osais pas partir. D'autant plus que mes proches me disaient des phrases du style : "Tu ne vas pas quitter la sécurité de l'emploi, tu es fou !" J'étais dans une prison dorée.

Une prison dorée, selon Christian Junod, c’est quand vous avez de bons revenus, une vie matériellement assez confortable et que chaque lundi matin ça vous fait "chier" d’aller bosser. Et puis ça dure jusqu’au vendredi soir. Et puis ça dure des années comme ça.

Et puis un jour j'ai décidé de me faire accompagner par une coach professionnelle pour savoir quoi faire. Résultat ? J'ai décidé de suivre mes envies et de me lancer à 100 % dans l'accompagnement à la gestion de carrière pour aider les gens à obtenir un emploi de rêve ! J'ai négocié une rupture conventionnelle, ce qui m'a permis d'avoir pendant deux ans un filet de sécurité d'environ 1600 € net après impôt par mois. Et moi d'utiliser mon épargne pour compléter le delta par rapport à mon salaire initial. J'avais donc deux ans de totale sécurité financière pour faire décoller mon projet. Il y a un prix au bonheur comme l'explique le fameux osérologue Steves Doupeux


Mais êtes-vous prêt à le payer ?

Exercice : Dresser la liste des différents scénarios possibles. Si vous posez votre démission, combien de temps pouvez-vous tenir sur vos réserves d'argent actuelles ? Même question si vous négociez une rupture conventionnelle. Etc. En agissant ainsi vous focalisez votre attention sur la recherche de solutions et non plus la recherche d'excuses pour ne pas changer.

3). Partez en quête de ressources pour agir !

OK. Vous avez commencé à identifier ce que vous souhaitez faire. Vous vous organisez financièrement pour oser changer. Mais vous sentez que vous n'êtes pas prêt pour l'une ou l'autre des raisons suivantes :

  • vous n'avez jamais cherché un emploi et vous ne savez pas comment faire ;
  • vous souhaitez vous reconvertir mais vous n'avez pas envie de faire de longues études ;
  • vous souhaitez créer une entreprise mais vous ne savez pas comment faire ;
  • etc.

Peu importe votre situation actuelle. Si vous rencontrez des obstacles, voici quelques pistes pour vous aider à avancer quand même :

  • Achetez des livres sur le sujet qui vous intéresse. Olivier Warrot, un centralien de Lyon, vous apprend à réussir vos entretiens d'embauche grâce à des techniques de vente dans son livre "Sachez vous vendre". Tim Ferris, l'auteur de "La semaine de 4 heures" vous explique comment devenir un expert dans un domaine donné en trois semaines. Etc.
  • Faites des formations en présentiel ou en ligne. Yannick Alain et David Lefrançois ont créé la Neurobusiness School, une école de commerce en ligne pour vous apprendre à créer une entreprise et à vendre de manière éthique.
  • Faites-vous accompagner par un coach. Dans ce dernier cas de figure, c'est important que vous choisissiez quelqu'un avec qui vous avez le "feeling", le "courant qui passe" et qui vous semble compétent. C'est, de loin la solution la plus chère, mais c'est également celle qui peut vous faire gagner le plus de temps !

Moi-même, j'ai commencé par plein de lectures avant de sentir que j'arrivais au bout d'un chemin. Je me suis alors payé ma première formation en prise de parole en public (1800 €). Puis, quand j'ai eu le sentiment de bloquer de nouveau, je me suis fait accompagner de manière individuelle (2400 €). La prochaine étape, c'est un cursus de coach professionnel sur deux ans qui vaut 17 000 €. Etc. Bref, vous l'avez compris, partez en quête de ressources. Ce serait dommage de perdre plusieurs années de votre vie uniquement parce que vous n'avez pas voulu investir d'argent sur vous, vous ne trouvez pas ? Faire un travail plein de sens peut nécessiter un prix à payer (temps, énergie, etc.) 😉

Exercice : Pendant une semaine, notez sur dans carnet (ou sur votre téléphone) tout ce qui vous empêche d'avancer, tout ce qui vous bloque. Ensuite, utilisez votre ordinateur et partez à la recherche de livres, de formation et de coach sur cette thématique. Vous aurez ainsi des pistes de solutions.

Pour en savoir plus retrouvez les conseils de Jeff Carlotti sont à retrouver sur https://ma-carriere-en-main.com et sur sa chaîne YouTube « Jeff Carlotti ».

Auteur

Articles liés


Ajoutez un message personnel