ACL

Connexion

Association des Centraliens de Lyon

   Retour au dossier
Enedis
Vue 100 fois
05 février 2020

Smart Meter : une brique des réseaux intelligents

À l’heure où le réseau électrique doit intégrer toujours plus de production d’énergies renouvelables, souvent décentralisées et intermittentes, mais également de nouveaux usages comme la mobilité électrique ou encore permettre l’autoconsommation, les smart grids visent à assurer l’équilibre de l’offre et de la demande d’électricité à tout instant en maintenant un niveau élevé de qualité de fourniture. Le réseau doit pour cela être capable de gérer les pointes, anticiper les anomalies, s’auto-cicatriser, et accompagner le client final dans sa propre consommation d’électricité en vue de limiter son empreinte carbone. Autant de défis pour moderniser le réseau de distribution auxquels contribuent les compteurs communicants Linky.


Les compteurs communicants, les énergies renouvelables et la mobilité électrique

Avec l’essor des énergies renouvelables, la production électrique est de plus en plus décentralisée. Le réseau doit donc s’adapter à ce nouveau paradigme.

Un compteur communicant comme Linky mesure non seulement les flux de consommation électrique, mais aussi ceux de production d’énergie. Il permet donc de faciliter l’intégration de ces productions locales pour les clients qui souhaitent se lancer dans des projets d’autoconsommation individuelle, une tendance en forte hausse depuis 2017, avec grâce au compteur Linky, 600 euros de baisse en moyenne sur le coût de raccordement de l’installation.

Des projets d’autoconsommation collective, qui associent consommateurs et producteurs autour d’un projet de production locale, voient également le jour grâce aux nouveaux compteurs, facilitant ainsi l’intégration des énergies renouvelables dans les territoires.

On le sait, les énergies renouvelables sont par nature intermittentes et impliquent, pour être intégrées au réseau électrique, que ce dernier soit davantage pilotable en temps réel, en particulier en ce qui concerne le maintien de la tension au bon niveau en tous points du réseau. Une maîtrise rendue possible par les compteurs Linky qui permettent de synchroniser une partie de la consommation d’électricité avec la production, et de limiter les pics de consommation. Recharger son véhicule électrique ou enclencher son chauffe-eau dans l’après-midi lorsque les panneaux solaires produisent davantage d’électricité va rentrer dans les pratiques courantes !

Les index quotidiens de consommation et de production locale, collectés à distance par Enedis, permettent également de mieux connaître et donc anticiper les flux d’énergie qui transitent sur le réseau : une information qui s’avère indispensable au développement des réseaux électriques intelligents.

Les compteurs communicants et la transition énergétique

Les compteurs communicants contribuent à la maîtrise de la demande en énergie par les consommateurs en mettant à leur disposition le moyen de comprendre, de suivre et de piloter leur consommation.

Même si en France, les particuliers voient dans la meilleure gestion de leur consommation électrique davantage la promesse d’économies sur leurs factures, qu’une participation à la transition énergétique, la prise de conscience collective sur la nécessaire réduction/adaptation de notre consommation d’énergie existe et devrait se renforcer dans les années à venir. Les relevés plus précis que les nouveaux compteurs proposent, permettent d’agir sur les habitudes de consommation. La capacité de piloter des usages, asservis ou non à un signal tarifaire, pour reporter des consommations à des périodes où l’électricité est moins chère à produire ou avec un contenu carbone plus faible constitue également un levier significatif pour réduire l’empreinte liée à la consommation, levier mis à disposition des fournisseurs d’énergie pour proposer de nouvelles offres aux clients.

Et Linky permet d’aller au-delà du système d’heures pleines et d’heures creuses en permettant de distinguer jusqu’à 8 contacts raccordés à 8 usages électriques domestiques, et de les piloter chacun indépendamment à distance. Par exemple, les radiateurs électriques pourraient ainsi être commandés séparément d’un chauffe-eau ou d’un véhicule électrique. Toujours évidemment dans le cadre d’offres proposées par les fournisseurs d’énergie aux clients.

Linky au coeur du projet smart grid GreenLys à Lyon et Grenoble

De mai 2012 à avril 2016, les villes de Lyon (4 arrondissements sur 9 + Quartier de Confluence) et de Grenoble ont servi de test grandeur nature pour GreenLys, un démonstrateur préindustriel de smartgrid qui visait à étudier les apports des réseaux intelligents pour le système électrique en zone urbaine. Une expérimentation qui s’articulait autour du compteur communiquant Linky qui jouait le rôle d’interface entre le réseau de distribution pour améliorer la gestion quotidienne et la planification du réseau électrique.

Pendant 4 ans, des offres et services de maîtrise de l’énergie ont ainsi été proposées aux clients équipées de compteur Linky, en vue de favoriser leurs participations à la gestion active de la demande d’électricité.

Au total, 60 000 effacements de consommation (baisse ou déplacement temporaire de la consommation électrique d’un foyer ou d’un bâtiment à distance, en agissant sur le système de pilotage chez les consommateurs) ont été activés et ont permis non seulement aux volontaires de réaliser quelques économies, mais surtout d’éviter lors des pics de consommation sur le réseau, de recourir à des centrales gourmandes en énergies fossiles souvent plus chères et plus polluantes.

La plateforme grenobloise quant à elle, a pu valider l’intégration au réseau de la production photovoltaïque couplée à la recharge de véhicules électriques.

Greenlys a ainsi été le terrain d’expérimentations de plusieurs solutions innovantes, certaines jamais testées au niveau mondial. On peut ainsi citer le process d’auto-cicatrisation des réseaux de distribution électrique qui leur permet de se reconfigurer en des temps records sans même que les clients s’en aperçoivent. A également pu être expérimenté, la prévision en temps réel de la production photovoltaïque grâce à une combinaison de données satellites, de prévision météo, de caméras scrutant le ciel et de traitement d’images.

 

Les compteurs communicants pour faciliter l’exploitation du réseau

La modernisation de l’exploitation des réseaux passe aussi par une détection plus rapide des défaillances pour être en mesure de rétablir le courant le plus rapidement possible chez les clients, un suivi plus fin de la qualité de l'électricité, ou encore à une cartographie fiabilisée, gage d’un dépannage plus rapide. Les compteurs communicants concourent à tous ces objectifs.

En cas de suspicion de panne électrique, les compteurs Linky sur la zone concernée peuvent être interrogés à distance à l’aide de l’envoi d’un signal (comme un ping informatique) pour connaître leur état et confirmer la coupure, localiser le lieu de l’incident et intervenir plus rapidement, parfois avant même les appels des clients.

En cas de détection d’une surtension sur le réseau, le compteur coupe l’alimentation afin d’éviter d’éventuels dommages aux appareils électriques du logement et se referme automatiquement une fois la surtension disparue.

On le comprend, les compteurs communicants constituent autant de capteurs sur le réseau basse tension qui participent pleinement aux finalités des réseaux intelligents (remontée d’information, détection de défauts, pilotage des usages…) dans un contexte en pleine mutation. Ils contribuent ainsi de manière directe aux enjeux de transition énergétique et de limitation de l’empreinte carbone de la consommation d’électricité en France.

Auteur

Eric Schultz (promotion 1994) a débuté sa carrière à EDF en tant que Responsable Maintenance Electricité à la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine. Après un passage dans les Achats, il intègre la R&D d’EDF comme chef de cabinet du Directeur puis chef du département « Mesures et systèmes d’information pour les réseaux» (100 collaborateurs, nombreux partenaires en France et à l’international). Il intègre en 2014 le Programme Linky (déploiement de 35 millions de compteurs en France) à Enedis. Il est depuis 2018 en charge de Linky au sein de la Direction Régionale Enedis Paris.

Articles du dossier

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.



Ajoutez un message personnel