Retour au dossier
Wikimedia draglet GmbH
Vue 98 fois
11 mars 2019

Réglementer les ICO (Initial Coin Offerings)

Les ICO (Initial Coin Offerings) subissent un déficit de confiance. Alors que l’objectif de la blockchain est de supprimer les tiers de confiance, il semble opportun de réintroduire des tiers dont le rôle ne serait pas de certifier les transactions, mais les acteurs. La loi devrait faciliter cette évolution souhaitable. Le point avec Léo Lemordant (ECLy 08), président et fondateur de WeToken.co.


4,2 milliards de dollars américains. C’est le plus grand montant levé à ce jour par voie d’« Initial Coin Offering » (ICO). Ce nouveau mode de levée de fonds, qui s’apparente à une offre au public de titres sous forme de crypto-actifs, a fait son apparition il y a cinq ans. Ce n’est qu’en 2017 que le nombre d’ICO et les montants collectés par opération ont crû très significativement. Des milliards d’euros ont été injectés dans ce secteur au cours...

Cet article est réservé aux membres cotisants

Auteur

Diplômé de Centrale Lyon en 2008 et docteur en hydrologie de Columbia University (New York, USA), Léo Lemordant a commencé sa carrière comme ingénieur pour le développement de projets hydroélectriques. En 2014, il fonde Enerfip, une plateforme d’épargne participative dédiée à la transition énergétique. Aujourd’hui, il applique un modèle similaire pour les projets blockchain avec WeToken.co. Voir les 3 autres publications de l'auteur

Articles liés par des tags

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.