Liste des articles
Vue 257 fois
02 mai 2023

Stéphanie Robieux (ECL2017) et Thomas Brisson (ECL2017) : retour sur l’application mobile pour malvoyants OOrion

Nous avions rencontré Stéphanie Robieux (ECL2017), co-fondatrice et Présidente d’OORion en juillet 2020, qui nous avait parlé du développement de l’application mobile créée pour permettre aux déficients visuels de localiser les objets dans leur environnement et de les guider ensuite jusqu’à eux. 3 ans plus tard, on fait le point sur cette aventure entrepreneuriale qu’a rejoint Thomas Brisson (ECL2017) en qualité de CTO.


Technica : Bonjour Stéphanie. Que s’est-il passé depuis notre dernier échange qui date de 3 ans. Vous terminiez à l’époque votre année de césure en portant le projet d’OOrion avec beaucoup d’ambitions mais aussi pas mal d’inconnues.

OOrion a énormément évolué depuis notre dernier échange il y a 3 ans. A l’époque, nous n’avions pas encore de prototype de l’application. A partir de janvier 2021, nous avons pu récolter suffisamment de fonds pour réaliser une première version, juste après avoir accueilli dans l’équipe Thomas Brisson (ECL2017) qui a un profil technique et qui est devenu le CTO d’OOrion.

Nous sommes partis tester dès juin 2021 notre premier prototype auprès de personnes déficientes visuelles lors d’un « Tour de France des Associations ». Cette période a été la plus fatigante mais aussi la plus utile et cruciale dans le développement du projet, notamment en validant l’attrait des personnes déficientes visuelles pour une solution comme la nôtre. Suite à cette période de tests, nous avons amélioré notre prototype à partir des retours obtenus, jusqu’à sortir une première version fonctionnelle d’OOrion sur l’Apple Store en janvier 2022. Sans massivement communiquer sur sa sortie, nous avons progressivement prévenu les associations et autres interlocuteurs avec qui nous avions déjà travaillé. OOrion ne cesse de gagner des téléchargements depuis, avec par moments certains pics liés aux partages d'influenceurs et/ou d'associations.

Nous avons également depuis apporté un certain nombre de mises à jour (18 au total) à l'application, en insistant sur l’ergonomie mais aussi les performances de l’algorithme d’intelligence artificielle. Nous avons notamment ajouté de nouveaux objets à la base de données d’OOrion que les utilisateurs peuvent désormais retrouver dans leur environnement. Nous envisageons pour la suite différentes évolutions tels que l’ajout de nouveaux objets à l’algorithme de reconnaissance, la création d’une fonctionnalité pour proposer ses propres objets. Nous souhaitons à plus long terme développer une compatibilité avec des lunettes connectées.

Pour accompagner notre développement, nous venons de recruter une alternante en marketing/communication et un développeur iOS en CDI.  Cette étape représente un vrai cap franchi dans notre aventure entrepreneuriale qui  ajoute une dimension managériale non négligeable à notre quotidien, mais surtout la possibilité d'avancer plus rapidement sur nos différents projets.

Technica : Avec quelques années de recul maintenant, avez-vous une idée précise des usages de l’appli Oorion par vos utilisateurs?

Nos utilisateurs sont des personnes malvoyantes ou aveugles, qui vivent seules ou qui souhaitent gagner en autonomie dans leur quotidien. L’usage qui est fait d’OOrion est bien précis, par exemple pour retrouver des lunettes ou des clés etc… Le cas d’usage le plus typique est celui d’une personne aveugle ou malvoyante qui arrive dans une chambre d’hôtel et qui veut avoir une description des différents objets présents dans l’environnement. Elle peut l’obtenir grâce à la fonctionnalité de scan instantané de l’environnement. Si elle souhaite retrouver spécifiquement un des objets qui a été cité, elle peut le trouver grâce à la recherche d’objets comme la porte de la salle de bains, la télécommande de la télévision, le lit, la fenêtre, ou tout autre objet se trouvant dans la chambre.

Captures d'écran de la recherche d'objets dans l'environnement de l'utilisateur + menu de l'application

Technica : Le grand public découvre ces derniers mois les potentialités de l’IA via notamment ChatGPT. Au sein d’OOrion, comment l’IA a -t-elle évolué ? Quelles sont ses limites actuelles qui devraient être dépassées dans les prochaines années ?

Il est vrai que sur les 2-3 dernières années, l’IA s’est développée et démocratisée de façon impressionnante. De nombreux outils permettent aujourd’hui aux développeurs d’intégrer les modèles d’intelligence artificielle les plus communs en quelques lignes de code, sans forcément savoir ce qu’il se passe derrière. Ce qui à l’époque n’était maîtrisé que par peu de monde est aujourd’hui beaucoup plus facile d’accès, et d’ailleurs l’intégration de ces modèles dans les process des entreprises est parfois plus vendeur qu’utile. En revanche, pour les entreprises comme OOrion dont c’est le cœur de métier, la compréhension des modèles (notamment de réseaux de neurones), leur fonctionnement, leur entraînement ou leur déploiement à grande échelle reste plus que jamais vitale. Celle-ci nous a permis de suivre les évolutions de l’état de l’art sur nos sujets d’intérêts et de maintenir notre application au niveau des possibilités techniques actuelles.

Récemment, les modèles larges des géants de la tech (ChatGPT, Dalle2, Midjourney, DINOv2, etc) ont mis un coup de projecteur sur le nouvel (et impressionnant) état de l’art du NLP (« la compréhension du langage naturel ») et de la computer vision (« la vision par ordinateur »). Cependant, ces modèles nécessitent des ressources importantes voire titanesques pour tourner, et il serait irréaliste de penser qu’ils peuvent remplacer intégralement les modèles qui tournent sur l’application OOrion : ceux que nous utilisons actuellement, contrairement à ceux précédemment cités, sont spécialisés sur nos cas d’usages, sont rapides, peuvent tourner « en local » sur le téléphone (donc sans avoir besoin de connexion internet), et peuvent être facilement ré-entraînés. En revanche, ces modèles larges et performants peuvent résoudre des problématiques qui semblaient très difficiles voire impossibles à résoudre jusqu’à présent. Ils sont donc clairement complémentaires aux nôtres et représentent donc autant d’opportunités pour la suite.

A ce jour l’entraînement d’un algorithme à reconnaître, sur un flux continu, l’emplacement des objets, est un processus complexe et gourmand en données (des centaines d’images sont nécessaires par catégories d’objets). Dans le futur – et nous travaillons dessus – nous nous baserons sur d’autres algorithmes qui permettront à chaque personne d’ajouter elle-même des objets à l’application, simplement à partir de quelques photos. Nous poursuivons ainsi notre R&D en tirant profit des dernières avancées du domaine, avec l’ambition d’offrir à nos utilisateurs les meilleures performances possibles.


Technica : A ce sujet, quelle part représente la R&D dans une solution comme celle que vous proposez? Comment fonctionne-t-elle concrètement ? Quelles en sont les orientations actuelles ?

La R&D a une place extrêmement importante chez OOrion et fait partie des éléments différenciants de notre projet.  Cest cette R&D réalisée en interne autour de la reconnaissance d’objets, l’estimation de leur distance à la caméra, et le guidage (et tout ceci en temps réel) qui nous a permis de nous démarquer et de nous imposer comme une solution innovante, la première du genre, auprès des personnes déficientes visuelles.
Certains modèles et algorithmes étaient déjà existants, certains ont été spécialisés et d’autres intégralement conçus par OOrion. C’est l’assemblage de toutes ces briques techniques qui fait d'OOrion, une solution unique. La R&D constitue à ce titre une grande part de l’enveloppe budgétaire d’OOrion dans les prévisionnels que nous présentons aux financeurs.

Technica : OOrion vient d’intégrer la French Tech Saint-Étienne Lyon. Quelles sont les bénéfices/avantages attendus de cette « collaboration » ?

Devenir adhérents de la French Tech nous « labellise » comme une entreprise innovante française et nous permet d’intégrer un réseau d’entrepreneurs et d’experts qui nous sera certainement bénéfique à l’avenir. La French Tech propose également aux entrepreneurs un nombre important de ressources  que nous n’hésiterons pas à mettre à profit.

Technica : OOrion fonctionne aujourd’hui avec plusieurs salariés, quels sont leurs profils et cela signifie-t-il dire que vous avez trouvé un modèle économique pérenne ?

OOrion a effectivement accueilli en septembre sa première employée, Axelle, en alternance en marketing/communication, et nous venons de recruter notre premier CDI au poste de développeur iOS.  Toutefois, l’utilisation d’OOrion reste gratuite pour l’instant. Notre stratégie est de diffuser l'appli le plus largement possible tout en continuant à investir sur l'amélioration de la solution. Nous venons à ce titre de lever les financements nécessaires pour poursuivre le développement d’OOrion. Nous envisageons en parallèle de proposer un modèle de collaboration BtoB avec les acteurs des secteurs de l’hôtellerie, du tourisme, ou de la grande distribution, car OOrion peut aussi être perçu comme un outil d’accessibilité à de tels lieux.

Technica : Si nous devions nous reparler dans 3 ans pour un article dans Technica, qu’aimeriez-vous pouvoir nous dire ?

Notre vision à long terme est de continuer  à développer un outil performant, qui regroupe plusieurs technologies dans un seul software, et qui permet  aux déficients visuels d’être autonomes dans de nombreuses situations. Notre ambition est également de proposer une solution qui soit accessible et multi-supports (smartphone ou lunettes par exemple). Si l'on se reparle dans 3 ans, j’aimerais pouvoir vous annoncer qu’OOrion s’est ainsi développé dans le monde entier, avec un nombre de téléchargements qui a dépassé toutes nos attentes… et  que l’outil s’est amélioré au point d’être intégré dans différents hardwares, dont des lunettes connectées comme celles d’Apple.

Technica : Rendez-vous en 2026 !

Site web : https://www.oorion.fr

Page LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/oorion

Contact : contact@oorion.fr

 

A lire

Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.