Liste des articles
Vue 450 fois
10 novembre 2021

Ivan Bénilan (ECL 1996), Responsable de la gestion des exigences ITER à Barcelone

Le goût d’apprendre, d’évoluer sans cesse, de se remettre en question, de partager ses connaissances... Ivan Bénilan (ECL 1996) ressemblerait presque à un Centralien comme les autres. Presque, car son parcours de vie et professionnel sont uniques. De la Russie à la Catalogne en passant par le sud de la France, du secteur privé au public, de l’aérospatiale à la sûreté nucléaire en passant par la gestion des exigences, rencontre avec un Centralien de Lyon… et d’ailleurs.


De Centrale Lyon à Thales Alenia Space Cannes

À ma sortie de Centrale Lyon, je cherche un poste de Coopérant au Service National, équivalent aujourd'hui du Volontariat International à l’Étranger. J'obtiens une bourse du CNES pour étudier l'été 1997 à l'International Space University à Houston, avant de rebondir à Moscou de 1997 à 1999 chez Riskaudit IRSN/GRS International dans le domaine de la sûreté nucléaire. De retour en France, j'entre en 2000 chez Thales Alenia Space à Cannes, au service Avant Projets des satellites d'observation et sciences, et là c'est le bonheur !

Repartir en Russie ?

Je découvre qu'un satellite est toujours le résultat d'un compromis d'ingénierie, les fameux "trade-off", et apprends l'ingénierie système au point de devenir le responsable de la traçabilité et de la vérification des exigences système des télescopes spatiaux Herschel et Planck pour l'ESA. Je passe mes premières revues de conception en 2002 avant de rejoindre le service Méthodes Ingénierie Système en 2004 avec pour mission de déployer au sein de l'entreprise la gestion des exigences avec l'outil IBM DOORS. J’en profite au passage pour devenir formateur en gestion des exigences.

Mais mon envie de Russie finit par me rattraper et je décide en 2007 de passer au Marketing Achat notamment afin de trouver des fournisseurs d'équipement satellite en Russie. Spacebus et Iridium Next me permettent d'apprécier ce qu'est devenu le secteur spatial russe 20 ans après la chute de l'URSS. Des opportunités d'expatriation se dessinent, mais ne se concrétisent pas.

Je sens qu’il est temps pour moi de rebondir. J’entreprends l’Executive MBA de l'ISU en 2009-2010.

Du privé au public, ITER et F4E

Un poste se créé à Barcelone chez Fusion For Energy (F4E) pour développer la gestion des exigences sur le projet ITER. Je postule, je suis pris, j'ai 40 ans, mon épouse attend notre quatrième enfant, nous déménageons en Espagne, nous sommes en 2012, ce n'est pas la fin du monde !

F4E apporte la contribution européenne à ITER Organization IO. F4E signe des contrats avec IO contenant les spécifications techniques des éléments d'ITER. F4E lance ensuite un appel d'offres vers l'industrie européenne, attribue le contrat industriel et en suit la bonne exécution jusqu'à la livraison à IO sur le chantier de construction du réacteur ITER près d'Aix-en-Provence.

Le tokamak ITER, Credit © ITER Organization, http://www.iter.org/

Le tokamak ITER, Credit © ITER Organization, http://www.iter.org/

 

La gestion des exigences

À mon arrivée, F4E acquiert ses premières licences IBM DOORS 9. Je développe les procédures d'import et d'export entre DOORS et Word et entre DOORS et Excel. Je conçois également les matrices de propagation des exigences pour démontrer que 100% des exigences IO sont correctement propagées dans les contrats préparés par F4E vers l'industrie.

Je développe les matrices de vérification dans l'esprit du standard ECSS-E-ST-10-02C pour collecter les preuves que les exigences sont satisfaites. Pour limiter le risque de découvrir trop tard un problème, on vérifie en général deux fois une exigence : une première fois pour démontrer que le tel-que-conçu est dans l'enveloppe du tel-que-spécifié, au plus tard à la revue de conception détaillée, et une deuxième fois pour démontrer que le tel-que-construit est dans l'enveloppe du tel-que-spécifié avant la livraison finale. Les deltas entre ces configurations se mesurent avec les déviations et les fiches d'anomalies qu'il faut pouvoir relier aux exigences.

Ces développements s'intègrent dans la surcouche de personnalisation de DOORS qu'avec mon équipe nous avons baptisée "MIR" (Manage ITER Requirements) après un vote amusant. Un composant clé de MIR est le MIR Toolkit.

Schéma de liens F4E MIR

Schéma de liens F4E MIR

Le MIR Toolkit apparaît comme un menu supplémentaire dans DOORS offrant de nouvelles options telles que les "cockpits", des compagnons pour guider l'utilisateur tout au long du process, la gestion des baselines pour renforcer la gestion de configuration, des outils de reporting des principaux indicateurs (essentiellement le taux de propagation des exigences et le taux de clôture des exigences), la migration automatique de modules, l'import quotidien de la liste des déviations et de la liste des NCR.

Le MIR Toolkit contient 90 000 lignes de code DXL, 3 500 lignes de code VBA, et les modèles Word et Excel d'import et d'export. MIR est principalement développé avec Atlassian Jira pour la création de tickets d'amélioration ou de correction de bug, et Eclipse Subversive SVN.

Je compte chaque mois 70 utilisateurs différents de DOORS et MIR et jusqu'à 30 utilisateurs simultanés. A ce rythme, j’ai déjà formé plus de 300 personnes dans la communauté de fusion en gestion des exigences avec DOORS et MIR. Et beaucoup reste à faire.

Barcelone, une qualité de vie exceptionnelle

Barcelone est une ville à part. Un rythme de vie à part aussi. Ici, les horaires sont différents, il n'est pas incongru de déjeuner à 15h ou d'avoir des activités pour les enfants jusqu'à 21h. Le télétravail y est encouragé depuis 2017 et les manifestations indépendantistes. La crise sanitaire initiée en 2020 n’a fait que la renforcer.

Barcelone possède une taille idéale. On perd peu de temps dans les transports. Le vélo y est très agréable, sur des pistes cyclables protégées. La ville est desservie par un excellent aéroport ainsi que par le TGV. Les clubs de tennis sont familiaux et l'ambiance sportive fantastique.

Ici, il n'y a pas de "calle", mais des "carrer". Les Catalans sont au moins bilingues catalan et castillan. Le Lycée Français de Barcelone développe parfaitement cette dimension linguistique et permet aux enfants de devenir polyglottes.

Et pour ne rien gâcher, la gastronomie catalane est succulente et conviviale, avec un gros faible pour le jamón, le pan con tomate et la calçotada ! 

Conclusion

Vous l’aurez compris, la fusion thermonucléaire est passionnante, la gestion des exigences est un domaine en pleine évolution au cœur de l'ingénierie système et intimement imbriqué avec la gestion de configuration. L'outil idéal de gestion des exigences restant encore à créer... Quant à la vie à Barcelone, elle est bien agréable. En attendant un retour au spatial ou en Russie ?

Auteur

Responsable de la gestion des exigences ITER à Barcelone

A lire

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.