Liste des articles
Vue 703 fois
09 janvier 2022

Philippe Laou (ECL 2010) – Business analyst chez TikTok Singapour

Philippe Laou (ECL 2010) vit et travaille à Singapour depuis 2016 et un changement d’orientation professionnelle qui l’a mené vers les métiers de la data appliquée au marketing et au business. Business analyst pour le célèbre réseau social TikTok, il revient pour Technica sur son parcours, son métier au sein de ce géant chinois des nouvelles technologies et sur son quotidien dans les rues de la Cité Jardin.


Bonjour Philippe. Arabie Saoudite et aujourd'hui Singapour, quelles ont été les grandes étapes qui vous ont amené jusqu’ici ?

J'ai toujours été attiré par l'international. Cet intérêt s'est probablement construit au gré des voyages effectués plus jeune avec mes parents. Déjà à l'ECL j'avais fait le choix de passer du temps à l'étranger pour mes stages et ma césure (Chine, Australie). C'est donc naturellement qu'à la sortie de l'ECL je me suis tourné vers un VIE qui est généralement la voie la plus évidente pour les jeunes diplômés qui souhaitent travailler à l'international. J'ai ainsi eu l'opportunité de rejoindre une PME industrielle française et de contribuer à son développement dans l'ensemble du Moyen-Orient. Après 3 ans passés là-bas, j'ai ressenti le besoin de changement. Ayant des origines asiatiques, l'Asie apparaissait comme une destination privilégiée. Poussé également par le désir de me réorienter professionnellement et de m'ouvrir à d'autres opportunités, j'ai fait le choix de poursuivre un Mastère spécialisé en stratégie et management à l'ESSEC sur leur campus Asia-Pacific. C'est comme cela que mon aventure à Singapour a commencé.


Vous travaillez actuellement comme Business analyst pour la société Tik-Tok. Pouvez-vous nous présenter cette société et nous expliquer comment s'est présentée l'opportunité de la rejoindre ?

TikTok est devenue au cours des dernières années une des applications les plus téléchargées au monde. Elle est développée par la société chinoise ByteDance qui avait lancé plusieurs applications extrêmement populaires en Chine avant de créer TikTok, version "internationale" de son application Douyin. TikTok permet aux utilisateurs de partager de manière créative des vidéos au format court. Pour les marques et entreprises, l'application est également devenue incontournable dans leur stratégie marketing, se faisant ainsi rapidement une place dans le secteur de la publicité en ligne, aux côtés des Facebook ou Google. Au cours des 18 derniers mois, Singapour est devenue un hub stratégique pour l'entreprise en Asie-Pacifique et y a poursuivi une croissance fulgurante avec des recrutements par centaines dans tous les secteurs (engineering, sales, operations ,etc.). J'ai ainsi eu l'opportunité de rejoindre en début d'année l'équipe SMB (Small and medium businesses) qui était tout juste en construction. Notre équipe est chargée d'accompagner les petites et moyennes entreprises en Asie-Pacifique et les aider à gérer leurs campagnes marketing sur notre plateforme.


Sans entrer dans le secret industriel, quels sont les principaux projets sur lesquels vous travaillez actuellement ?

Je suis en charge de l'analytics dans notre équipe. Mon rôle est de mettre en place les technologies qui seront utilisées par les équipes pour l'analyse de données. Je suis également responsable de fournir des analyses précises pour aider à la croissance de nos activités (analyse de nos résultats, compréhension de nos clients et de nos marchés, identifications de futures opportunités,...). C'est donc un rôle polyvalent où il faut à la fois une connaissance technique dans le secteur de la data ainsi qu'une compréhension très forte du business.


TikTok est connu mondialement pour son application/réseau social et sa croissance exponentielle. Comment se traduit cette dynamique dans votre travail de Business analyst ?

Cette forte croissance s'accompagne d'ambitions et d'objectifs de résultats élevés. Bien que l'entreprise soit déjà un poids lourd du secteur technologique en Chine, elle essaie de conserver une mentalité "agile", avec une façon de travailler très entrepreneuriale. On opère par exemple sur des cycles très courts, avec des objectifs bi-mensuels plutôt que trimestriels ou annuels. Il faut savoir faire face à des changements parfois rapides et ne pas avoir peur d'expérimenter et de se réinventer constamment. Le rythme y est très soutenu.

 

Quelles sont les particularités de travailler pour une entreprise chinoise comme TikTok ?

L'entreprise opère avec une structure assez horizontale, où chaque employé est encouragé à prendre des initiatives et des responsabilités. Ce n'est pas forcément propre au fait que l'entreprise soit chinoise, mais plutôt un choix managérial. Le fonctionnement est également très "global". Nous travaillons bien sûr étroitement avec des équipes en Chine mais tout autant avec les équipes basées en Californie ou à Dublin où est basée la majorité de nos équipes en Europe.

La charge de travail peut varier en fonction des équipes. La mienne reste dans la moyenne, avec de temps en temps des périodes de rush. Mais les collègues évitent généralement de nous solliciter en dehors des heures de travail et les week-ends sont complètement respectés, ce qui est appréciable et pas forcément une évidence à Singapour ou dans ce type d'entreprise.

En termes d'opportunités d'évolution, c'est encore un peu trop récent pour les identifier clairement mais elles devraient être intéressantes au vu de la croissance rapide de TikTok, avec le développement en continu de nouveaux produits, l'ouverture de nouveaux marchés,...


Vous vivez depuis plus de 5 ans à Singapour. Qu'appréciez-vous en particulier dans cette ville notamment comparé à la vie en Arabie Saoudite, où vous viviez précédemment ?

Singapour est une ville facile à vivre et bien organisée. Tous les services y sont très efficaces et c'est un des pays les plus sûrs au monde. Il est idéalement situé géographiquement pour voyager dans toute l'Asie. La communauté française y est aussi présente (et aucun souci pour satisfaire de temps en temps une envie de restaurants ou d'aliments français !). Parmi les moins, il y a le climat tropical qui très chaud et humide toute l'année et assez rude à supporter. Etant donné la petite taille du pays, on peut également avoir la sensation d'étouffer au bout d'un moment si on enlève les opportunités de voyage, comme durant la pandémie. L'Arabie Saoudite présentait l'avantage d'être un grand pays, avec plus d'espace mais souffrait d'une très faible qualité de service et d'un manque d'infrastructures et de loisirs qui en font une destination bien moins attractive que Singapour sur le long terme.


À quoi ressemble une journée de travail type ?

Une journée de travail est remplie de réunions avec une grande variété d'équipes : équipes sales que j'appuie directement ou équipes product, marketing, stratégie... Comme on travaille beaucoup avec d'autres régions, les journées peuvent commencer tôt et/ou se finir tard le soir afin de contenter tous les fuseaux horaires. Entre deux réunions, il faut tant bien que mal réussir à garder du temps pour soi : répondre aux messages, réfléchir à ses projets, travailler ses analyses, préparer les réunions,...

 

Que diriez-vous à un Centralien pour le convaincre de venir travailler à Singapour ? Comment le diplôme de l'ECL y est-il perçu ?

Je lui recommanderais de foncer ! Singapour est un pays particulièrement dynamique où il est facile de s'adapter et l'environnement y est très international. Même si depuis peu le gouvernement essaie de serrer la vis et de réduire le nombre de travailleurs étrangers (dommage collatéral d'une préférence nationale liée aux difficultés économiques pendant la pandémie), les opportunités sont encore nombreuses pour les étrangers à condition de disposer des bonnes compétences. Certaines sont extrêmement prisées notamment dans le secteur tech en pleine croissance (software engineers, data scientists,...). L'environnement start-up y est également très dynamique. Concernant la reconnaissance du diplôme ECL, comme la majorité des diplômes français malheureusement le diplôme ECL n'est pas très connu des locaux. Les diplômes UK et US sont ceux qui ont plus la cote sur le papier. Mais en pratique, les ingénieurs français s'en sortent plutôt bien en entreprise et ont la réputation d'être rigoureux et travailleurs.


Y a t il une vie après Singapour ? Vous voyez-vous un jour travailler ailleurs sur la planète ?

Pour l'instant nous nous voyons encore à Singapour à court et moyen terme. Mon épouse est singapourienne et nous avons donc des attaches ici. Mais nous n'excluons pas de revenir un jour dans notre belle vieille France si l'opportunité se présente, notamment afin de pouvoir profiter de plus d'espace, plus de nature et d'un rythme de vie un peu moins effréné !

Auteur

Business analyst Manager chez Tik Tok Singapour

A lire

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.