Liste des articles
Vue 416 fois
02 juin 2021

Comment oser un changement de carrière par temps de Covid ?

C’est une question qu’on peut naturellement se poser. À l’heure de la Covid, l’avenir n’a jamais été aussi douteux et les perspectives économiques aussi incertaines. Est-ce vraiment le moment d’opérer un changement de carrière ? De se décider à quitter le poste qu’on occupe ou l’entreprise où on travaille ? Et si oui, comment ? Des questions sur lesquelles Jean de Mesmay a bien voulu se pencher. Consultant senior en gestion de crise de carrière pour Dirigeants auprès du cabinet Transition Plus, il accompagne les dirigeants confrontés aux situations de crise.


Décider de quitter son employeur n’est jamais facile. Précisément parce que cela nous met face à l’inconnu (qui fait toujours peur). Il faut une certaine dose de courage pour se décider à quitter son job. Et il est logiquement confortable pour des cadres de se chercher des raisons de vouloir rester à un poste routinier à défaut d'être motivant, plutôt que de chercher des raisons d’envisager un horizon prometteur mais incertain. Une logique d'autant plus présente en cette période de crise sanitaire qui pourrait servir de prétexte à privilégier un statu-quo professionnel, alors que ce dernier ne ferait en réalité que masquer notre peur du changement.

Car il y a un vrai risque à vouloir à tout prix rester à son poste, à s’y résigner : celui d’étouffer à petit feu, comme la grenouille qui s’habitue à voir graduellement monter la température de l’eau et finit par cuire dans la casserole.

Prendre un virage est devenu une étape courante de la vie professionnelle d’un cadre et on évalue que chacun aura à affronter entre 3 et 4 crises de carrière au cours de sa vie. Covid ou pas Covid, il doit s’y préparer.

Celui ou celle qui se demande si le moment de partir est arrivé doit, avant de prendre sa décision, se poser un certain nombre de questions et y répondre sans faux-semblant : qu’est-ce qui me ferait rester dans mon poste actuel ? Est-ce une raison conjoncturelle, circonstancielle ou une raison plus structurelle ? Est-ce lié au métier que j’exerce ou à l’ambiance de l’entreprise ? A quoi correspond mon besoin de rebattre les cartes ? Pourquoi ai-je besoin de partir ? Et pour quoi (comprendre : pour faire quoi ?) ? Quelles sont mes motivations ? Quelles sont les implications de mon départ (à la fois sur le plan professionnel, financier, personnel) ? Qu’est-ce que je perds, qu’est-ce ce que je gagne ? Est-ce le bon moment ?  Quels signaux (plus ou moins faibles) me font penser qu’il est temps de partir ? Mon organisation est-elle sur la même longueur d’onde que moi ? Quelles sont mes peurs ?

Une fois la décision prise, les possibilités de rompre un contrat de travail sont la démission, le licenciement ou le départ négocié. Mais rappelez-vous que si c’est vous qui désirez partir, l’entreprise n’est pas tenue de vous indemniser. Aussi, le simple fait de négocier et d’obtenir un départ est-il déjà une victoire.  

Au-delà, que peut-on négocier ? Beaucoup de choses. Hormis les indemnités légales et conventionnelles, il faut penser à l’accompagnement dont on pourra bénéficier lors de la période de transition, les références et la manière dont votre ex-employeur parlera de vous, etc… Vous trouverez des éléments de réponse développés dans la vidéo du webinaire de l'ACL.

Chez Transition Plus, notre conviction est qu’on obtient nettement plus en négociant avec, que contre l’entreprise. Notre approche n’est pas juridique, elle donne au contraire à l’entreprise l’envie de vous aider à sortir par le haut. D’un point de vue financier, mais aussi personnel et professionnel.

Pour allez plus loin sur le sujet, revivez le webinaire ACL animé par Jean de Mesmay en mai 2021 :

Articles liés

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.