Liste des articles
Vue 271 fois
05 décembre 2023

Philippe Tourneux (ECL1984) : Comment dynamiser son évolution professionnelle et sa recherche d’emploi grâce aux réseaux

Comment activer au mieux son réseau professionnel pour identifier de nouvelles opportunités? Quels conseils pour valoriser ses candidatures en ligne ? Quelles sont les particularités de la recherche d’emploi d’un cadre expérimenté ? Comment présenter un éventuel échec professionnel? Des questions qui animent le quotidien de Philippe Tourneux (ECL1984) via sa structure Human networking qui accompagne les cadres dans leur évolution professionnelle et leur recherche d’emploi.  Il a accepté de répondre à nos questions.


- Bonjour Philippe. Existe-t-il une spécificité de la recherche d'emploi chez les ingénieurs ?

Il n’y a pas de spécificités de mon point de vue. L’ingénieur devra mettre en avant ses différenciateurs. Les Centraliens de Lyon pourront par exemple valoriser leur capacité à optimiser des systèmes, un différenciateur apprécié indépendamment de la fonction occupée.

- On parle souvent de l'importance du réseau dans la dynamique d'une recherche d'emploi. Que peut-on attendre d'un réseau et comment l'optimiser ?

Je propose de distinguer deux niveaux de réseaux :

  • l’ensemble de vos relations : les personnes qui vous connaissent (qu’elles soient sur Linkedin ou non)

  • votre réseau de recommandations : tous ceux et celles susceptibles de vous recommander et de confirmer certains de vos différenciateurs (réalisations, compétences, …)

Je recommande d’optimiser principalement votre réseau de recommandations en cohérence avec vos entreprises cible (celles pour lesquelles vous souhaitez travailler et qui correspondent à vos aspirations). Il ne faudra pas pour autant négligez les profils « conseils » (stratégie, systèmes d’information, ..) ni les fournisseurs qui interviennent dans votre écosystème : ils sont susceptibles de vous recommander et sont sensibles à la démarche réseau.

Appuyez-vous également sur les membres de votre réseau de recommandations pour l’étendre. Posez-vous les questions : « Auprès de qui peuvent-ils me recommander ? » Accepteraient-ils de me présenter des membres de leur réseau de recommandations (un évènement social est à privilégier) ?

La sphère privée n’est pas non plus à négliger (notamment pour les jeunes diplômés) :

  • ancien coach/entraîneur

  • ancien professeur, maître de stage

  • membre d’associations ...

- Vous évoquez le réseau Linkedin. Existe-t-il une méthode pour l'utiliser efficacement  dans une recherche d'emploi ?

Pour un chercheur d’emploi, Linkedin apporte, de mon point de vue, quatre bénéfices :

  1. Informations (Tendances sur les métiers, les industries, ...)

  2. Visibilité (rendez-vous visible ! : les entreprises, chasseurs de tête font de l’approche directe sur linkedin)

  3. Identification d’opportunités (les annonces publiées)

  4. Développement de son réseau (en cohérence avec votre projet professionnel et vos entreprises cibles)

Lors de vos recherches, la maîtrise des filtres Linkedin est essentielle, ils vous permettront, par exemple, en quelques clics :

  • d’identifier les chasseurs de tête, conseils, fournisseurs que vous avez en niveau 2. Ils sont connectés à un membre de votre réseau de niveau 1 et interviennent vraisemblablement sur votre cible (section Personnes, filtre Relations 2e)

  • d’affiner votre cible en recherchant les entreprises dans votre secteur d’activité (section entreprise, filtre Secteur)

  • de définir une alerte de recherche d’emploi (jusqu’à 3 en gratuit), qui remonte les annonces dans votre réseau (section Emplois, filtre « Dans votre réseau ») avec le filtre « Date de publication Dernières 24 heures » si vous êtes en recherche active.

Idéalement, si une annonce pour un poste vous intéresse, tâchez de vous faire recommander ou coopter par un membre de votre réseau, plutôt que de candidater directement en ligne. Si vous décidez malgré tout de postuler via l’annonce, pensez à optimiser votre cv pour qu’il passe l’étape des robots utilisés par les entreprises pour classer les candidatures. Pensez également à personnaliser votre lettre de motivation.

- Existe-t-il d'autres réseaux professionnels en ligne à intégrer dans sa routine?

Ils sont nombreux, à commercer par le réseau Alumni de votre école, ou du pays dans lequel vous vivez. Les germanophones pourront par exemple utiliser le réseau Xing. il peut également exister des réseaux de niche à explorer en fonction de votre métier ou de votre secteur d’activité.

Pour détecter des opportunités en dehors de linkedin, il est recommandé d’utiliser des jobboards (plus de 100) ou des agrégateurs d’offres (type Indeed). Ces derniers peuvent être utiles pour vous rendre visible ou pour rechercher des offres. Si vous identifiez une opportunité via un de ces jobboards, n’oubliez pas de vérifier d’abord sur Linkedin si un membre de votre réseau peut vous recommander ou vous coopter.

- Quelles sont les erreurs les plus fréquentes  chez les cadres concernant l'utilisation et le développement de leur réseau ? 

J’en dénombre trois qui reviennent régulièrement chez les personnes que j’accompagne :

  1. Ne pas avoir défini de projet professionnel ni de cible avant d’étendre ou d’activer son réseau.

  2. Ne pas avoir compris que la recherche d’emploi est une vente et que le réseau n’est qu’une technique de prospection (détection d’opportunités) parmi d’autres.

  3. Ne pas avoir diagnostiquer la nature de son marché de l’emploi (transparent ou caché) et attendre de son réseau l’identification d’opportunités cachées … voire imaginaires ! Pour rappel, l’Apec considère le marché de l’emploi cadre comme très transparent. Si vous n’êtes ni un cadre dirigeant, ni un « manager de manager », votre marché de l’emploi est vraisemblablement transparent avec de nombreuses annonces publiées.

 

Bien savoir utiliser votre réseau pour optimiser votre recherche d’emploi permet de profiter de plusieurs bénéfices :

  1. Disposer d’une veille informationnelle sur les tendances de son marché de l’emploi et de valider son projet professionnel lors d’échanges avec plutôt des profils « conseil » ou « fournisseurs ».

  2. Influencer la décision du recruteur par la recommandation et la cooptation.

  3. Détecter les opportunités de postes, notamment si votre marché de l’emploi est essentiellement caché

- Imaginons que ma dernière expérience professionnelle se soit mal passée. Comment en parler sans que cela nuise à ma candidature ?

Avant de se lancer dans la recherche d’un nouvel emploi, il est important de digérer, d’accepter, de faire le deuil de votre départ. Les RH’s ou chasseurs de tête sauront identifier dans quel état d’esprit vous vous trouvez. Au moindre doute, ils ne manqueront pas de creuser et de vous questionner...

Votre discours devra être fluide, positif, concis et sans émotion, basé sur les faits et vos réalisations. Ne dénigrez pas votre ancien employeur, anciens managers ou collègues. Vous devrez montrer que vous avez tiré des enseignements de cette expérience, expliquer que vous avez identifié les domaines dans lesquels vous auriez pu mieux faire et comment vous avez travaillé pour améliorer vos compétences ou comportements.

Idéalement, il est recommandé de faire un « 360° » avant de quitter l’entreprise, il s’agit de rencontrer les personnes avec lesquelles vous avez travaillé, dans l’objectif d’identifier ces « domaines dans lesquels vous auriez pu faire mieux » et d’éviter que ces anciens collègues ne vous dénigrent, que votre réseau ne soit « altéré » par cette expérience. Parfois certains de vos anciens collègues/managers accepteront de recommander des points positifs qu’ils vous reconnaissent.

- L'employabilité des seniors en France apparaît souvent problématique. Quels conseils donner à un cadre expérimenté pour retrouver rapidement un poste à responsabilités ?

L'âge n’est pas le seul marqueur de séniorité et surtout n’est pas le premier pour les recruteurs : la longévité sur un poste ou un domaine les préoccupent davantage. Vous pouvez donc être perçu comme un senior … à 45 ans !

D’un côté, il est reproché aux cadres seniors :

  • leur difficulté d’intégration et leur manque d’adaptation

  • leur obsolescence

  • leur manque de dynamisme

De l’autre, on reconnaît chez eux :

  • leur capacité à gérer les conflits

  • la variété de leurs expériences

Le défi d’un cadre senior sera de présenter ses expériences/réalisations en mettant l’accent sur les points suivants :

  • sérénité, capacité à gérer les conflits

  • autoformation et appétence pour les nouvelles technologies/méthodologies

  • capacité d’adaptation aux changements/évolutions

Il lui faudra activer/développer son réseau de recommandations et dès qu’une opportunité est détectée, se faire recommander ou coopter.

Une récente étude de l’Apec (Portrait statistique des cadres seniors) indique que :

  • 18 % des cadres sont seniors

En termes de secteur d’activité :

  • les activités juridiques et comptables n’en emploient que 13 %

  • les activités informatiques n’en emploient que 10 %

  • l’Ingénierie, R&D n’en emploient que 15 %

  • Santé, action sociale en emploient 33 % !

En termes de type de fonction occupée :

  • Etudes, recherche et développement 15 %

  • Informatique 10 %

  • Direction générale 31 % !

Dans la mesure où peu d’entre nous peuvent prétendre à un poste de DG dans le domaine Santé, action sociale !Il est recommandé, et quasi obligatoire pour ceux qui occupent les fonctions et/ou travaillent dans des secteurs d’activité où les cadres seniors sont sous représentés, de se préparer - avant 50 ans - à maîtriser sa fin de carrière en :

  • identifiant ses principaux différenciateurs

  • identifiant ses besoins en formation

  • montrant dans ses missions : sérénité, capacité d’adaptation, actualité des compétences

  • se rendant visible dans son entreprise : communiquez sur vos réalisations, intéressez-vous aux réalisations des autres, félicitez les sincèrement …

  • réfléchissant à un projet professionnel pouvant mener jusqu’à la retraite

  • développant son réseau de recommandations (les témoins des différenciateurs en forme le premier cercle), y compris dans son entreprise

  • dialoguant avec son employeur

Auteur

Après des expériences de cadre commercial, d'indépendant, de chercheur d’emploi et de bénévole au sein d’une association d’accompagnement de cadres vers le retour à l’emploi, j'ai créé Human Networking© avec pour mission d'accompagner les cadres en évolution professionnelle ou recherche d'emploi.
Certes un cadre est un « Offreur de Services », cependant il va lui falloir apprendre à vendre son offre, trouver sa cible idéale, l'étendre, approcher sa cible … bref dérouler un cycle de vente et surtout s’entourer d’un réseau de recommandations, son Human Network©.
Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.