Liste des articles
Vue 173 fois
07 novembre 2023

Projet de recherche LMFA sur l’amélioration du confort thermique et la limitation de la pollution atmosphérique du quartier Lyon Part-Dieu

Pics de pollution, augmentation des îlots de chaleur... comment les changements climatiques impactent-ils concrètement les grandes métropoles ? Comment la recherche peut-elle aider ces dernières à s’adapter aux bouleversements à venir ? Pietro Salizzoni, Directeur du département de mécanique des fluides, acoustique et énergétique (MFAE) et Ariane Emmanuelli, enseignante-chercheuse en mécanique des fluides au sein de l'équipe Écoulements Environnementaux du LMFA, nous parlent de leur projet de recherche sur le quartier Lyon Part-Dieu. Un projet qui s’inscrit en cohérence avec la stratégie 2030 de Centrale Lyon en faveur des grandes transitions.


Une plateforme numérique et expérimentale de modélisation de l'atmosphère urbaine est développée au sein de l’équipe Écoulements Environnementaux du Laboratoire de Mécanique des Fluides et d’Acoustique de l’ECL. Cette initiative vise à répondre aux enjeux liés à l'adaptation au changement climatique et à la gestion des risques en zones urbaines, en particulier en limitant les maximaux de température et la pollution en ville. Villes qui sont particulièrement vulnérables aux extrêmes climatiques...
Cet article est réservé aux membres cotisants

Auteurs

Ariane Emmanuelli est enseignante-chercheuse en mécanique des fluides au sein de l'équipe Écoulements Environnementaux du LMFA à l'ECL depuis 2021. Suite à des études d’ingénierie en aérospatial et de mécanique des fluides à l'Université de Southampton, à l'ISAE et à l'Université de Toulouse, elle a obtenu un doctorat en aéroacoustique à l'ONERA. Elle a poursuivi en post-doctorat, d'abord au LMFA sur la propagation du bang sonique dans l'environnement, puis à l'Université de Twente aux Pays-Bas sur les écoulements atmosphériques dans des parcs éoliens. Ses travaux actuels se concentrent sur l'étude des écoulements atmosphériques par la simulations numériques aux grandes échelles, en particulier en milieu urbain, pour une meilleure compréhension de la dispersion de polluants et l'amélioration du confort thermique en ville dans le cadre de l'adaptation au changement climatique.
Diplômé de Polytechnique Turin en génie de l’environnement et titulaire d’un doctorat en mécanique des fluides, Pietro Salizzoni est professeur des universités à l’École Centrale de Lyon. Ses activités de recherche et d’enseignement se développent autour des risques naturels et technologiques, tant chroniques qu’accidentels, avec un intérêt aux phénomènes de la dynamique des fluides environnementaux. Ses études portent notamment sur la dispersion des polluants en atmosphère en milieu urbain, le mouvement de fumées chaudes dans des espaces libres ou confinés, les problèmes de ventilations de tunnel routier suite au déclenchement d’un incendie, la caractérisation des phénomènes de dispersion atmosphérique des substances toxiques et inflammable, la propagation dans l’environnent et dans la chaine alimentaire de dioxines et d’autres polluants organiques persistants. 

A lire

Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.