Liste des articles
Vue 272 fois
01 juillet 2024

8 bonnes raisons de participer au programme de mentorat de l’ACL dès la rentrée

En février 2024 le programme pilote de mentorat de l’ACL lancé autour de 53 binômes faisait le pari d’un accompagnement basé sur l’écoute, le conseil, la bienveillance et le partage. Aujourd’hui, grâce aux retours enthousiastes des élèves-ingénieurs mentorés comme de leurs mentors, cette initiative collective sera de retour à la rentrée de septembre, avec l’ambition d’embarquer toujours plus d’Alumni dans cette aventure humaine. D’ailleurs, vous ne le savez peut-être pas encore, mais vous êtes sur le point d’en faire partie. Voici donc 8 vraies bonnes raisons de participer au programme de mentorat de l’ACL.


Présentation et enjeux du programme de Mentorat par Delphine Douroux

1- Parce qu’il est naturel de transmettre son savoir...

Quoi de plus gratifiant que de contribuer au parcours des nouvelles générations, en partageant les leçons tirées de nos propres expériences, que ce soit sur le campus ou dans notre vie professionnelle? Un vécu et un recul qui leur permettront de gagner du temps que ce soit en leur apportant des pistes de réponses, ou en les aidant à se poser les bonnes questions. Autant de pistes pour les aider dans leurs choix à venir.

2- et d’aider à ouvrir le champ des possibles en créant de nouvelles opportunités

Le mentorat peut être un puissant levier pour aider un jeune élève-ingénieur à développer son réseau professionnel. Que ce soit au travers de la visite d’une industrie, la mise en relation avec une startup, la rencontre avec un professionnel d’un secteur visé, ou la recommandation auprès de notre réseau pour la recherche par exemple d’un stage..., nous sommes tous des créateurs d’opportunités en puissance pour un jeune élève Centralien. C’est aussi un rappel pour tous que le premier réseau social professionnel, devrait être celui de la communauté des Alumni… le mentorat en étant la première illustration.

Témoignage de Pauline Rougé

3- Parce que les élèves se posent probablement les mêmes questions que nous lorsque nous avions leur âge

C’était il y a quelques années, pas si lointaines, au moins dans nos souvenirs. Nous étions à leur place, jeunes élèves-ingénieurs, la tête pleine de projets, d’envies, de choix à faire et de questionnements qu’on aurait aimé pouvoir partager avec des personnes qui auraient vécu la même chose avant nous. Aujourd’hui encore, ce besoin d’échanger, d’apprendre de l’autre, est toujours aussi présent chez les élèves-ingénieurs de l’École. Le programme de mentorat a ainsi été pensé pour offrir un terrain d’expression idéal de la solidarité intergénérationnelle, le tout dans un cadre de confiance et de confidentialité qui permet des échanges sincères sans aucune crainte de jugement. De cette transparence mutuelle naît la qualité des échanges du mentorat.

4- Parce qu’un guide du mentorat nous donne des repères lors des différentes étapes

Comment bien préparer un premier échange ? Quelles questions poser pour comprendre les attentes de l’élève-ingénieur qiue j’accompagne ? Quelles fréquences et modalité dans nos échanges ? Comment obtenir un feedback le plus fidèle possible ? Si la plupart des réponses viendront naturellement, un guide du mentorat est disponible pour chaque participant. Un support qui s’appuie sur les retours d’expérience de la première session, ainsi que sur les best practices issus des acteurs du coaching professionnel.

5- Parce que les objectifs du mentorat sont clairement définis dès le départ par chaque parti du binôme

Comme pour n’importe quel projet, il apparaît essentiel de clairement identifier et exprimer les attentes et objectifs qui animeront le binôme nouvellement formé. Ce préalable permet ensemble de définir rapidement une feuille de route de la relation, et de dessiner une ligne d’horizon pour toujours garder le bon cap. L’expression de ces besoins est par ailleurs une manière efficace d’initier la relation par une écoute active, préalable pour apprendre à connaître l’autre et ainsi installer la confiance nécessaire à la réussite de la relation.

Témoignage de Anna Rohart et Francis Parmentier

6- Parce que le format est flexible et s’adapte à l’emploi du temps de chacun

Bien qu’un cadre existe au travers du guide du mentorat, la relation mentoré-mentor profite d’une grande souplesse d’organisation afin de coller aux disponibilités et aux attentes de chacun. De la même façon, chaque binôme choisira d’un commun accord, le format des contacts qui lui convient le mieux, entre rencontre en présentielle, échange par téléphone, ou en visio.

7- Parce que c’est un engagement fort en faveur de l’entre-aide et de la solidarité au sein de la communauté de Centrale Lyon

Devenir mentor, c’est rendre concret le fil conducteur qui lie tous les Centraliens de Lyon autour d’une histoire, de valeurs et d’engagements communs. C’est aussi une façon donner l’exemple en premier lieu à l’élève-ingénieur que vous allez accompagner, qui probablement dans quelques années, deviendra à son tour le mentor d’un élève en demande d’accompagnement.

8- Parce que les défis qui attendent les futurs ingénieurs sont nombreux

Dans un contexte où les transitions à mener sont multiples, obligeant à un jeu d’équilibre entre disruption, innovation et évolution de l’existant, le rôle de l’ingénieur apparaît toujours plus central. Et si les élèves-ingénieurs sont aujourd’hui formés à répondre techniquement à ces enjeux, beaucoup sont également confrontés à une recherche de sens au niveau de leur future carrière. Ce sont là autant de sujets susceptibles d’être abordé dans le cadre d’un mentorat, en partageant les expériences et les points de vue afin de nourrir les réflexions de nouvelles perspectives.

Envie de vous engager et de devenir mentor à la rentrée de septembre ? Cliquez sur ce lien pour plus d’informations

Auteurs

Delphine Douroux, ingénieure ECL 89, a eu des rôles managériaux dans plusieurs secteurs industriels allant de l’Automobile à l'Énergie et dans des domaines multiples tels que les Achats, les Ressources Humaines, le Contrôle de Gestion, le Consulting. Elle a dirigé plusieurs projets de transformation interne : Chez Renault-Nissan un groupe transverse de sourcing global, la globalisation des Achats chez TotalEnergies. En 2017-2019, elle crée sa propre structure de conseil et accompagne des entreprises internationales. En 2017, elle décide de devenir Coach Professionnelle Certifiée. Elle se tourne vers les RH en 2019, dans le talent management. En 2022, elle construit un premier Graduate Program international pour des jeunes ingénieurs et chercheurs chez OneTech, branche technique de TotalEnrergies. En septembre 2023, elle devient Directrice du Cindex, think tank sur la mobilité internationale.
Coach humaniste, engagée sur les enjeux de leadership, esprit d’équipe et vision, Pauline accompagne équipes et organisations dans leurs projets ambitieux de transformation. Elle design et anime des séminaires en équipe, apporte du conseil stratégique sur la culture managériale de l’entreprise et forme les managers aux compétences comportementales. Pauline aide également les leaders à trouver l’équilibre entre performance et épanouissement, et les accompagne dans leur gestion du stress, prises de décision et posture de dirigeant. Diplômée en 2014, elle est impliquée auprès de l’ECL via le mentorat et les masterclass pour élèves-ingénieurs, et active dans le collectif CentraleCoaching.

A lire

Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.