Carnet

Vue 74 fois
21 juin 2021
André SALMON (ECL 1946)

Décès - Décès d'André SALMON (ECL 1946)

André Salmon, fondateur du Rotary Club Grenoble Chartreuse, s’en est allé à 101 ans, le 31 mai, sans souffrance et avec une élégante discrétion, des qualités qui ont marqué une existence d’une richesse hors du commun.

Né le 18 février 1920 dans le Berry, dans une France en reconstruction après la Grande Guerre, André Salmon a connu une jeunesse studieuse dans le cadre d’une famille imprégnée de valeurs humaines et de bienséance. La Deuxième Guerre Mondiale l’a cueilli dans un camp de jeunesse pour l’embarquer vers le Service du travail obligatoire.

Intelligent et courageux, il obtient son diplôme d’ingénieur de l’École Centrale de Lyon et arrive à Grenoble en 1954. Il trouve en Françoise Allard le seul grand amour de sa vie, dont il ne s’est jamais remis de sa perte en 2013.

Il mène une brillante carrière aux ciments Allard, propriété de sa belle-famille, jusqu’à atteindre un poste de direction au sein de la Société des ciments Vicat. Il partageait sa vie professionnelle entre Grenoble et Nice, mais son lien de cœur allait à l’Isère et la grande maison familiale de Voreppe à laquelle il tenait tant.

Sportif, grand marcheur, altruiste, il devient l’un des membres fondateurs du Rotary Club Grenoble Chartreuse en 1970, club qu’il n’a jamais quitté. Seule la crise sanitaire l’a éloigné de ses amis rotariens, avec lesquels il partageait il y a peu encore sa culture technique, offrant aux membres du club le 28 janvier 2019, une conférence sur les qualités intrinsèques du ciment. Il avait 99 ans !

Il fut également membre de l’association ECTI (bénévolat de compétences) et du CJP (Centre des Jeunes Patrons), aujourd’hui CJD (Centre des Jeunes Dirigeants).

André Salmon, c’était plus d’un siècle d’une vie riche de tous les événements qui ont fait la France qu’il aimait à raconter avec humour et gentillesse, grâce à une intelligence basée sur une immense culture.

Le Rotary Club Grenoble Chartreuse perd un fondateur dont il avait fêté les 100 ans en 2020, autant que les 50 ans du club. « Une perte inestimable autant qu’une immense tristesse », d’après sa présidente Françoise Duclos.

Ses obsèques ont eu lieu le vendredi 4 juin à l’église Saint-Vincent du Chevalon de Voreppe.

Source : Le Dauphiné du 1er juin 2021



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une annonce