ACL

Connexion

Association des Centraliens de Lyon

   Liste des articles
Romulad Piaser
Vue 279 fois
04 février 2020

Hockey subaquatique : un Centralien de Lyon champion du monde U19

Année des JO, 2020 est aussi pour Technica l’occasion de partir à la découverte d’une discipline sportive encore méconnue : le hockey subaquatique. Pour nous en parler, Romuald Piaser (5ème debout en partant de la gauche sur la photo) élève de première année à Centrale Lyon et accessoirement champion du monde de ce sport en catégorie U19.


Bonjour Romuald. Peux-tu nous présenter en quelques mots ton sport le hockey subaquatique ?

Comme son nom l’indique, les rencontres se déroulent sous l’eau, en apnée, dans des piscines de 20 à 25m, avec à chaque extrémité, une cage de 3 mètres de large dans laquelle les 2 équipes de 6 joueurs (+4 remplaçants) doivent envoyer un palet à l’aide d’une crosse. Les matchs sont rythmés par 2 mi-temps de 15 minutes et chaque équipe peut procéder à autant de remplacement qu’elle le souhaite sans que le jeu ne s’arrête. Il faut juste attendre qu’un joueur sorte de l’eau pour que son remplaçant rejoigne la partie.

 

Outre l’environnement de jeu, quelles sont les principales différences avec le hockey sur glace ou sur gazon ?

Il y a dans ce sport une dimension 3D qu’il faut apprendre à gérer. Car si le palet de 1,3kg environ reste la plupart du temps collé au fond de la piscine (sauf lors de tirs puissants), les joueurs peuvent voir des adversaires surgir de partout, de la gauche, de la droite, mais aussi d’au-dessus d’eux ou d’en-dessous. Autre point différenciant : l’apnée. Il faut être capable de gérer sa respiration pour disputer le palais au fond, mais aussi se synchroniser avec ses coéquipiers pour éviter que tout le monde remonte en même temps à la surface pour respirer, laissant les adversaires libres d’aller inscrire un but.

 

Quels sont les accessoires nécessaires à la pratique du hockey subaquatique ?

En termes d’équipement, les crosses ne mesurent que 30 cm. On les tient généralement devant soi pour faire avancer le palet, ou pour tenter de l’intercepter. Nous sommes également équipés de palmes, d’un masque et d’un tuba. Ce dernier permet de prendre sa respiration en surface tout en continuant à suivre le jeu. Les joueurs de chaque équipe sont également équipés d’un bonnet de la même couleur afin de pouvoir se reconnaître sous l’eau. Enfin, pour des raisons de sécurité, il est obligatoire de porter un gant protecteur sur la main qui tient la crosse, ainsi qu’un protège-dent. Le hockey subaquatique est un sport où les contacts sont fréquents, notamment comme au kockey sur glace, lorsque le palet est disputé près des murs du bassin.

 

Romuald Piaser (au fond de la piscine avec le numéro 2 inscrit sur le bras) en pleine action

 

Le fait que les rencontres se déroulent sous l’eau ne rend t-il pas difficile toute forme de communication, que ce soit entre les joueurs d’une même équipe, mais aussi en termes d’arbitrage ?

Les matchs sont arbitrés par deux arbitres présents dans l'eau et un en dehors. Ce dernier actionne, lorsque cela est nécessaire, le signal sonore aquatique et de surface pour alerter d’une faute, ou d’une interruption de jeu. Quant à ceux présents sous l’eau, ils communiquent à l’aide d’une gestuelle bien codifiée qui permet de comprendre leurs interventions. Quant à la communication entre les joueurs, elle est impossible sous l’eau. On s’appuie sur des tactiques répétées à l’entraînement, mais aussi sur des habitudes qui se créent entre joueurs. Chacun connaît les qualités des uns et des autres, par exemple, leur capacité respiratoire. Cela permet d’anticiper les moments de respirations.

 

Existent-ils comme dans les autres sports collectifs, des postes clairement définis avec pour chacun des qualités requises spécifiques ?

En France, nous évoluons selon une tactique dite en 3-3, avec un avant-centre (meneur de jeu), 2 ailiers (rapides), 1 arrière central (capacité à défendre et grosse apnée) et 2 pivots sur les côtés (physiques capables de disputer à un adversaife un palet contre le mur (comme au hockey sur glace). C’est d’ailleurs le poste que j’occupe en club.

 

Transition parfaite pour que tu nous parles de ta relation à ce sport. Comment es-tu venu au hockey subaquatique ?

J’ai débuté ce sport à l’âge de 10 ans grâce à mon grand-frère qui le pratiquait déjà. J’ai eu la chance d’évoluer dans le club de Moirans et de remporter des titres de Champion de France dans toutes les catégories d’âge (Benjamin, Minime, Cadet et Junior). Cette année, j’essaye de faire cohabiter mes études à Centrale Lyon et les rencontres de première division adulte. L’Equipe de France reste également un objectif surtout après le titre de Champion du Monde décroché en 2017 avec les U19 face à l’Angleterre qui reste une des meilleures équipes du monde.

Quelles sont les pays où ce sport est le plus développé ?
Vu que le
hockey subaquatique a été créé par un Anglais (ndr. Allan Blake en 1954), la discipline est particulièrement développée dans des pays comme la Nouvelle-Zélande, l’Australie, l’Angleterre ou encore l’Afrique du Sud. La France et ses 3000 pratiquants est aussi souvent bien placée dans les compétitions internationales. D’autres pays plus étonnants comme la Colombie ou la Turquie possèdent d’excellentes équipes. D’ailleurs, cette dernière est actuellement la seule nation où les joueurs de première division sont professionnels.

Des chances de voir un jour une équipe de hockey subaquatique se monter à Centrale Lyon ?
Je ne pense pas que l’engouement à Centrale Lyon pour la discipline aille au-delà de la simple curiosité. Il faut dire que l’équipement pour pratiquer peut être rédhibitoire, sans parler de devoir disposer d’un bassin suffisamment grand et si possible avec un fond plat. Enfin, le hockey subaquatique demande une bonne forme physique notamment pour gérer les efforts en apnée. Mais au-delà de ces quelques obstacles, ceux qui tentent l’expérience sont vite conquis par ce sport. Il ne reste donc plus qu’à se jeter à l’eau !

Articles liés

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.



Ajoutez un message personnel